jeudi, mai 29, 2008

Hillary Clinton

  Hillary Clinton : née le dimanche 26.10.1947 à 7H30 AM, Chicago, Illinois, USA.

Bill et Hillary Clinton forment un couple célèbre et d’une certaine façon, comme il est courant dans ces cas là, les deux personnalités (les deux thèmes) s’éclairent mutuellement. Bill Clinton, Lion (roi de droit divin) serait-il devenu président sans l'appui de son épouse Scorpion, son éminence grise à n’en pas douter?
Le couple, le tandem, a fonctionné à la perfection, jusqu’à s’installer huit ans à la tête du pays le plus puissant du monde. Lui est le charme incarné, parfaite figure de proue, un Lion/Balance séducteur, né pour réussir. Elle, une double Scorpion sans doute (voir Élections américaines et heures de naissance), Scorpion de plein droit de toutes façons avec le Soleil, Mercure et Vénus dans ce signe. Mercure à l’AS, ainsi qu’un carré Uranus/Lune sont à l’origine de ses incontestables facultés intellectuelles. Un des indicateurs de son heure de naissance (un peu avant 8H00 du matin selon de nombreux témoignages) est la relation évidente entre les deux thèmes. Comme beaucoup d'astrologues américains, je rectifie à 7H30 : la belle Lune en Taureau de Bill, est alors sur le Descendant (l’union) de sa femme, position idéale pour le mariage, pendant que son Soleil (maître en Lion) est sur son Milieu du Ciel (la réussite, l’idéal).


Bill Clinton : né le lundi 19.08.1946 à 8H51 AM, Hope, Arkansas, USA.

Bill Clinton doté d’un magnifique Vénus à l'Ascendant, maître chez lui en Balance, est bien l’idéal d’Hillary, même si elle se serait bien passée de son donjuanisme impénitent : mais c’est là son karma, le nœud nord d’Hillary est en VII, signe certain que c’est par les associations et le mariage, que sa destinée, incluant réussites et épreuves, se joue. Si elle a porté son mari sur ses épaules, il en a fait la première dame du pays. Hillary se définit à l'inverse de son mari Lion, se tenant en haute estime, chouchou des femmes, habitué à occuper le centre, à dominer et à commander, tout cela facilement, en se jouant, car le Lion est le signe du jeu, qui fait passer le plaisir, avant tout. Hillary est double Scorpion, un signe qui connaît rarement la facilité, au carré du Lion, marqué par l'envie, tourmenté par la jalousie et la malédiction de ne pas s'aimer, un trait de caractère grandement multiplié par la présence de Vénus également en Scorpion, même si celui-ci est à l’AS. Cet astre ainsi placé est négatif, surtout aux femmes qui ne se sentent pas belles, même si elles le sont !

Aparté : Il ne s'agit pas de noircir le signe du Scorpion, bien au contraire ! Je me souviens avoir rencontré un jour une jeune femme qui me confia : « je suis Lion, mais je ne te dirai pas mon ascendant ! ». Je devinai aussitôt qu'elle était AS Scorpion, car ce signe, associé au sexe, à la mort et à la renaissance souffre, évidemment à tort, de jugements défavorables aux yeux du public.
Le Scorpion est un signe riche, profond, philosophique, volontaire, extrêmement créatif. Il est en vérité condamné à descendre aux enfers au moins une fois dans sa vie (souvent lors de l'adolescence) pour se révéler à lui-même (en quête de son âme, de son identité, de sa matière), et ce voyage au fin fond des ténèbres de sa conscience, développe souvent en lui d’éminentes capacités. Le Scorpion souffre, jouit, s’autodétruit, se bat. En chemin il apprend à s'aimer et à se respecter, et au bout du compte, s'il se réalise, il se rend là où les autres ne rêvent pas de poser les pieds. Beaucoup de Scorpion ne se réalisent pas me direz-vous, mais c'est un autre débat, car peu d'êtres humains se réalisent en définitive. Comprenant pour le moment que le Lion, sachant pourvoir à ses plaisirs, aura en général une existence plus facile. Le Scorpion, pour qui le plaisir est moins une fin en soi, qui trouve sa quête trop superficielle, sait au fond de lui, et tâche de se développer en ce sens, qu'il y a bien d'autres satisfactions.

Dans le cas exemplaire de ce couple Lion/Scorpion, la situation est claire. L’arrangement était excellent. Hillary, éminence grise née, tirait les ficelles dans l'ombre. N’a-t-elle pas eu déjà, le vrai pouvoir entre les mains? A travers son époux, ne fut-elle pas l'être le plus puissant d'Amérique (et aussi il est vrai, le plus humilié ?) Bill, artiste dans l'âme, aurait pu opter pour une carrière de musicien. Son thème ne montre-t-il pas l’un des plus beaux Vénus au lever ? De quoi se demander s'il se serait autant durci envers Saddam Hussein, sans les avis de sa femme qui comme on le sait, des années plus tard, vota pour la guerre, d'accord en cela avec G. Bush. L'éminence grise doit-elle accéder à la lumière? Est-ce son rôle de commander au grand jour? Si le MC d’Hillary (le lieu idéal, celui où se marque l’ascension sociale) est conjoint au Soleil de son mari, c'est vrai aussi de son Saturne : elle n'a vraiment brillé que dans l’aura de Bill, telle une figure saturnienne se tenant derrière une figure solaire, alors que son Soleil à elle, qui est en XII, brille dans le secret. Elle se sait depuis toujours brillante, efficace, douée pour l’exercice du pouvoir, la tentation de sortir de l’ombre est puissante.

Pour en finir avec Bill, constatons qu’il souffre d’une conjonction Mercure/Saturne/Pluton, où nous pouvons, en disséquant cette figure, ranger ce qui fait malgré tout un président, un politicien professionnel : soif d’argent, de pouvoir, de célébrité, collusions multiples avec des puissances cachées, manipulation des masses. Cet aspect parle aussi d’erreurs de jugements et d’orientations, de méchanceté possible, voire de cruauté. En vérité le charmeur a des dents de loups. Remarquons aussi la présence de Neptune au lever, qui indique une forte capacité à dissimuler, à bluffer et à mentir. Le fait que Neptune, Vénus et Mars (vindicatif et paranoïaque dans son rapport à Neptune) soient chez lui conjoints au lever, indique un besoin essentiel de se faire aimer, une terrible peur de ne pas l’être, et une utilisation forcenée du charme et de la sexualité pour parvenir à ses fins affectives.

Hillary Clinton partage avec son mari cet aspect difficile entre Saturne et Mercure, même si pour elle il s’agit d’un carré et non d’une conjonction. Comme je l’expliquais à propos de Nicolas Sarkozy, cet aspect marque les gens qui ont beaucoup de peine à se connaître eux-mêmes. Parce que les désirs secrets et les motivations profondes ne sont pas lus, compris, acceptés, ils sont travestis en excuses, en idéaux, en justifications. Cette configuration saturne/Mercure durcit l’esprit et l’oriente dans de mauvaises directions (là où seul compte l’intérêt personnel). Elle fait mal penser et pousse en définitive à des choix erronés et à de mauvaises décisions.

Hillary Clinton est plus faite pour servir et pour conseiller, que pour diriger. Si on la fait naître à 7H30, Saturne culmine au MC de son thème. Cette position on le sait signifie une ascension irrésistible, puis une apogée très souvent suivie d'une chute. Peut-être est-ce parce que Saturne réclame, à un moment donné, une renonciation, c'est-à-dire une compréhension que la réussite sociale, matérielle, doit céder la place à la compréhension de soi, à un vrai développement intérieur. L’ambitieuse Hillary Clinton, ne semble pas le comprendre (le carré Saturne/Mercure l’oriente faussement) et ce Saturne qu’elle porte au zénith de son thème est peut-être le signe de cette chute à venir.
C’est dommage, son thème reste celui d'une hyper douée:
- Mercure est conjoint à l'AS et à Vénus. Même si Vénus est mal à l'aise en Scorpion, les deux astres au lever apportent de grandes capacités intellectuelles, de la subtilité et beaucoup de sensibilité.
- Jupiter à 0° du Sagittaire, dans la première maison, favorise ses entreprises, l’épanouit socialement, lui apporte toutes les connexions voulues. Jupiter la pousse aux voyages et au développement intérieur.
- Uranus en Gémeaux, au carré de la Lune, indique un cerveau ultra rapide animé d’intuitions foudroyantes, marqué cependant par des possibilités d'erreurs causées par des émotions mal intégrées.
- Cette facette émotive est symbolisée par la Lune en Poissons. Hillary Clinton possède une double nature : l’une est masculine et puissante (Mars/Pluton/Saturne carré AS) et l'autre est féminine et problématique (Lune en Poissons, Vénus en Scorpion, séductrice certes, prête à utiliser le charme pour réussir, mais faible et tourmentée).
Dans le même ordre idée, Neptune en Balance en XI, la maison des amis, lui apporte la célébrité et un grand coefficient de sympathie. Les femmes s’identifient à elle dans ses déboires avec son mari (Neptune l’astre de la trahison). La Lune en Poissons (dominée par Neptune) en profite (droits des femmes pour lesquels elle lutta, intérêt social pour les familles, les enfants et la santé). Hillary aimerait avoir l’humanité pour amis, mais en même temps sa facette belliqueuse/pouvoir/dureté (Mars/Pluton/Saturne) au carré de Mercure/Vénus/AS, la rend opportuniste, agressive, méchante s’il le faut envers ses adversaires.
Peut-on tenter de changer le monde, d’aider l’humanité à aller mieux, et être en même temps dévorée par l’ambition ?
- Les double Scorpion sont souvent des personnages, des gens aux caractères puissants qui poursuivent toute leur vie une forme de développement personnel. Mars en Lion est exactement conjoint à Pluton : les deux maîtres du Scorpion font un magnifique carré à l'AS et à Vénus. C'est de la créativité, du combat, du désir à l'état pur. Hillary Clinton n'en aura jamais assez et il n'est pas surprenant qu'elle ne veuille pas lâcher le morceau. On lit une énorme puissance, à la fois physique et psychologique dans cette figure, avec à n’en pas douter une certaine noirceur de caractère. A l’origine de tous ces mouvements contradictoires, la mécanique de la peur (symbolisée par Saturne/Pluton/Mars au carré de Vénus/AS/Mercure Scorpion entre autres), ne s’arrête pas de tourner. Elle nourrit le désir, l’ambition et la frustration. Elle empêche la paix, la sérénité de s’installer.

Nous avons pourtant affaire à un Soleil en XII, dont la thématique particulière est de plonger en soi-même, tel Orphée descendant aux enfers en quête de son âme, afin d’apporter la lumière solaire dans la nuit du Scorpion et de renaître éventuellement, purifié, à la lumière du jour.
Cependant le même Soleil, la même maison, sur laquelle nous reviendrons aussi pour les deux autres candidats, évoque à un niveau plus trivial, des dissimulations, des épreuves et des obstacles causés par des ennemis secrets qui œuvrent dans l'ombre. Pour Hillary Clinton l'ennemi secret est surtout elle-même, puisque la cuspide de la XII est en Balance et que son maître, Vénus, est à l'AS, au carré de Mars (désir et passion), de Pluton (manipulation par la séduction) et de Saturne (peur d'aimer par peur de souffrir). Mars, seigneur du Scorpion , est conjoint à Saturne qui culmine (figure de frustration), et fait un carré à Vénus et à Mercure, eux-mêmes au carré de Saturne : tout se tient, peurs et ambitions, goût pour le pouvoir et la manipulation, désirs et frustrations, mauvais choix et peut-être, l'avenir le dira, chute.

Ainsi, Hillary Clinton n'a-t-elle sans doute pas choisi le bon sentier. Elle privilégie le chemin de l’ambition, du renforcement de l'image de soi, plutôt que celui de la réalisation et de la compréhension de soi. Mars, maître du signe solaire et ascendant, maîtrise la cuspide de la maison VI, celle du service. Hillary Clinton, marquée par un Saturne culminant, qui prédit la chute, peut perdre beaucoup, tout simplement parce qu’elle a décidé de diriger plutôt que de servir, en cela prisonnière de son carré Saturne/Mercure qui pousse aux mauvaises orientations de la pensée. Dommage, sans prendre parti, on peut se demander si elle ne serait pas plus à sa place en tant que principale collaboratrice de Barrack Obama.

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.