lundi, août 21, 2017

Eclipse et matérialisation de la pensée


« Chacun d’entre nous doit recommencer. Parce que nous sommes le monde. Le monde n’est pas différent de vous et moi. Ce petit monde de nos problèmes devient le monde et les problèmes du monde ». Krishnamurti (1)

Eclipse solaire, Paris France, le 21 08 2017 à 20h30 (heure locale)

Les éclipses de Soleil n’ont cessé d’intriguer, de surprendre, d’effrayer parfois et d’interroger l’humanité. Elles mettent en scène une extraordinaire  « coïncidence » : de la Terre, la Lune,  quatre-cent fois plus petite et quatre-cent fois plus proche, apparaît de la même taille que le Soleil, ce qui lui permet parfois de l’occulter, un phénomène qui n’est pas dépourvu de sens. 

L’éclipse solaire de ce soir (pour l’Europe) est un phénomène d’une importance majeure, tant pour la collectivité (voir L’éclipse du 21 août 2017, Donald Trump et les Etats-Unis)  que pour chaque individu. Cette importance peut être traduite par la notion d’éclipse mentale, inséparable des noeuds lunaires qui déploient, lors d’une éclipse solaire, leur plus grande efficacité dans le cadre de la matérialisation de la pensée : 

Indissociables du petit luminaire qui représente les couches successives de la pensée, les nœuds sont comparables à des éclipses mentales. Là où ils sont situés, le flux lumineux qui normalement irrigue, illumine et régénère est interrompu. La pensée se fixe dans la matière, se densifie, se cristallise et se matérialise éventuellement. (2)

Lors d’une éclipse les nœuds sont au sommet de leur puissance. La lumière obscurcie favorise des fixations mentales à propos d’actes, de désirs et de volontés, d’événements marquants, de sensations et d’atmosphères (…) qui se matérialisent dans la destinée . (3)

Nous le savons cependant, une astrologie intelligente n’est ni fataliste, ni déterministe. Elle nous oriente au contraire vers des orientations correctes du comportement : 

Quoiqu’ils symbolisent (les noeuds), il est possible de les dévier, de les atténuer et de les transmuter, en s’attaquant au désir et à la soif des expériences, à l’attachement et aux compulsions, par une approche intelligente de la pensée et de ses liens avec la matérialisation des événements. Sans ce travail, on est tôt ou tard confronté à la façon dont la pensée « éclipsée» se tapit dans les profondeurs de « l’inconscient » et attend son heure pour se manifester.(4)

Profitons ainsi de cette éclipse pour réfléchir et peut-être comprendre comment les noeuds lunaires sont liés à la matérialisation de la pensée. Dans le monde qui est le notre, cette orientation mentale revêt une importance capitale. Si nous comprenons vraiment, et non pas juste intellectuellement, que nous sommes le monde, on réalise qu’une éclipse solaire est un moment essentiel, central car ouvert sur de nombreux possibles, au cours duquel s’impriment dans la conscience collective de puissantes formes-pensées, qui par la suite se matérialisent en évènements. 

Celle-ci, nous l’avons vu (5), est très marquée par Mars, symbolisant la guerre, la brutalité et la violence, ce qui la rend particulièrement dangereuse dans le cadre de violences, d’attentats, de désirs agressifs et d’instrumentalisation de la force (Mars), par des puissances obscures (Rahu), allant à l’encontre des principes de noblesse intérieure et de générosité (le Soleil). 

Mais Mars symbolise également le serviteur sachant manifester l’esprit chevaleresque. Les aspects favorables à l’éclipse ont cette signification : permettre à Mars de ne pas s’exprimer dans l’impulsivité, la guerre et la violence aveugle (6), mais de se transmuter en serviteur  et en héros : l’action, la force, l’énergie employées au service de l’autre. 

Dans cette éclipse Rahu (le noeud nord), naturellement lié aux obsessions, enténèbre le Soleil et la Lune. Il représente la peur, mère de tous nos problèmes et ennemie héréditaire de l’humanité.(7) 

Mars, soutenu par Uranus (l’éveil), par Saturne (la détermination) et par Jupiter (l’expansion de la conscience) symbolise, pour celles et ceux qui sont suffisamment conscients de la situation catastrophique dans laquelle nous nous trouvons, la capacité d’affronter, au coeur de nos êtres, les craintes personnelles  qui nourrissent la peur collective. 

Voilà où se trouve le libre-arbitre, qui n’est pas offert gratuitement à la naissance comme on aimerait le penser, mais qui doit être conquis (8) : cette éclipse à capacité à nourrir, par notre complicité, parce qu’effrayés au fond de nos êtres, la brutalité aveugle du monde, ou au contraire à faire de nous des serviteurs de la justice et de la paix dans le déploiement du guerrier intérieur (Mars), qui incarne en cela une des expressions aboutis du héros solaire en quête du nectar d’immortalité

(1) Sri Lanka talks (broadcasted by Radio Ceylan le 28 décembre 1949)


(3) Ibid. (Les aspects des noeuds lunaires)

(4) Ibid.


(6) Depuis le contact de Mars avec Rahu nous avons vécu les évènements de Barcelone et de Cambrils en Espagne, ainsi que de graves incidents terroristes en Russie et en Finlande

(7) Notion examinée en détail dans Initiation à la guerre intérieure

(8) L’astrologie et la mécanique de la pensée (A propos du déterminisme) 







CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.