vendredi, octobre 06, 2017

La fusillade de Las Vegas, Stephen Paddock et les noeuds lunaires


Sans morbidité aucune, la fusillade de Las Vegas, ouvre à de nombreuses considérations astrologiques liées à l’éclipse du 21 août et à l’évènementiel qui en découle. Elle nous éclaire simultanément sur les tendances psychologiques complexes définies par les noeuds lunaires.
Ainsi, la question que chacun se pose : « comment un citoyen américain, blanc, sans histoire et riche de surcroît, se transforme-t-il du jour au lendemain en meurtrier de masse? », y trouve des éléments de réponse précis et pertinents, même s’il nous manque un élément essentiel, l’ascendant de Stephen Paddock, puisque son heure de naissance reste pour le moment inconnue. 

L’éclipse du 21 août et la fusillade de Las Vegas

Les Etats-Unis traversent une période dangereuse depuis Le 21 août dernier, date de l’éclipse de Soleil (1) marquée par Mars, qui traversa le continent nord-américain de part en part. L’on s’attendait à des évènements violents. La tension avec la Corée du Nord, après son essai nucléaire (2) entre dans le cadre de cette attente. Elle reste à surveiller étroitement. La fusillade de Las Vegas appartient également aux retombées de l’éclipse, ce qui apparaît dans quelques configurations évidentes :

Fusillade de Las Vegas (Nevada USA), le 1er octobre 2017 à 22h08.   


Les noeuds lunaires, qui symbolisent des éclipses mentales (3) capables de se matérialiser tragiquement, sont aux premières loges : 

- Rahu, le noeud nord, a rétrogradé à 1°01 du Mars de l’éclipse, déclenchant un évènement « pré-programmé ». Mars tourmenté et amplifié par sa conjonction à Rahu, représentait le danger de cette éclipse particulièrement violente (4). C’est l’effet bombe à retardement qui est le principe évènementiel des éclipses.

- Ketu, le noeud sud à 21°42 du Verseau, est à 3°20 de la Lune elle-même à 25°02 du Verseau. Les deux sont opposés au Mars de l’éclipse (20°41 du Lion). La Lune pointe le moment précis, tout en évoquant la violence explosive de l’évènement. Circonstance aggravante, elle est au parallèle de déclinaison des deux noeuds lunaires : or si Rahu représente l’obsession et les manoeuvres secrètes, Ketu s’associe à la compulsion : nous verrons ensuite que la Lune de naissance de Stephen Paddock est conjointe à cette Lune de l’évènement, ce que l’on appellera pour le moins une « coïncidence signifiante ». 

Ces configurations de la Lune et des noeuds se matérialisent par le biais de certains aspects particulièrement tendus : 
- Mars au carré de Saturne est un aspect violent qui apparaît souvent dans le cadre de brutalités déchaînées, de durcissements du mental et de morts violentes.
- Jupiter opposé à Uranus amplifie le fanatisme. La motivation derrière les actions radicales est souvent liée à un sens corrompu de la justice.
- Mars et Vénus opposés à Neptune : Mars libère son agressivité sur une collectivité incapable de se défendre (Neptune). 
- La souffrance de ne pas se sentir aimé (Vénus/Neptune) est une motivation profonde de l’assassin touché par le complexe, ici perverti, du héros (Mars/Neptune) qui se sent investi d’une mission. 

Stephen Paddock

Stephen Paddock né le 9 avril 1953 à Des Moines (thème calculé pour 12h00, heure de naissance inconnue)

L’ignorance de l’heure de naissance de Stephen Paddock nous empêche de totalement comprendre son comportement, celui-ci étant lié à l’ascendant. Son thème astral nous en apprend malgré tout plus qu’il n’en faut sur sa psychologie. 

Calculée pour midi, la Lune natale est située à 22°50 du Verseau. Celle de la fusillade est à 25°02 du même signe ….  Rappelons que le Ketu de l’éclipse était à 23°53, toujours du Verseau, alors que celui de la fusillade était à 21°42. Toutes ces positions sont opposées au Mars de l’éclipse (20°41 du Lion). On en conclut qu’à cause de la situation de sa Lune natale, Stephen Paddock fut particulièrement marqué par cette éclipse (5) et qu’il manifesta en tant qu’individu les significations marsiennes collectives qu’elle portait en elle. Ensuite, l’ensemble de la structure du thème permet de comprendre ses mobiles 

La Lune représente le contenu de la pensée (mémoires, enfance, préoccupations mentales …) et les réactions émotionnelles qui lui sont soumises. Située en Verseau (électrique) elle s’oppose à Pluton, une configuration qui rend la pensée obsessionnelle, c’est-à-dire captive de préoccupations liées à des boucles mémorielles.   

Pluton (quête de l’intensité, recherche du pouvoir..) est au quinconce (150°) de Mercure : il évoque la ruse, l’astuce et une possibilité de cynisme. Son carré à Jupiter explique un matérialisme flamboyant ainsi que le goût du jeu. Quant à son carré à Mars, il évoque les tendances à l’autodestruction et la nécessité d’affronter ses craintes. Aussi calme et sans histoire qu’il ait pu paraître à son entourage, cet homme était un vrai champ de bataille intérieur, rongé entre autres par une forte colère indiquée par la conjonction Mars/Jupiter.

Les noeuds lunaires de leur coté sont loin d’être anodins :

- Rahu est au demi-carré de Mercure : « (….) la ruse, l’astuce, le secret, l’opportunisme, le mensonge et d’éventuelles manipulations assistent l’accomplissement matériel. (….) »  (6)

- Rahu est au carré de Mars : « Au pire on est soi-même un agresseur (…) Des pensées secrètes, pulsionnelles et coléreuses empoisonnent l’organisme. Colère envers soi-même associée à des craintes, des frustrations et des insatisfactions. (…) Possible mort violente ». (7) 

- Rahu est au parallèle de déclinaison de Jupiter. «  (…) Colère et engagement personnel contre les injustices. (…) En certains cas amplification des significations négatives de Rahu (attachement, anxiété, goût du secret et insatisfaction) (…) .(8) 

Ce dernier aspect est le plus important, car il relie les noeuds à une structure marquante, un carré en T, comprenant la Lune, Jupiter et Pluton : ainsi les mémoires de l’enfance (la Lune), que nous avons vues obsessionnelles (Pluton), sont émotionnellement amplifiées par le biais du carré à Jupiter à ces deux astres, lui même parallèle aux noeuds lunaires. Jupiter représente le sens de la justice, soit-il objectif ou subjectif. Conjoint à Mars, il figure la colère générée par un évènement cristallisé dans le cadre des nœuds (l’événementiel traumatique gravé dans la conscience), qui sont eux-même au carré de Mars et donc associés à la violence. Une forte colère intérieure a sans doute empoisonné Stephen Paddock toute sa vie, jusqu’à ce que, par le biais de l’éclipse combinée au transit des noeuds sur un lieu très sensible de son thème (la Lune, c’est-à-dire son passé, son enfance) elle fasse surface dans une explosion inouïe de violence.

L’origine du poison 


Elle se tient toute entière dans l’histoire singulière de Benjamin Hoskins Paddock, le père de Stephen Paddock, un homme dangereux, escroc et braqueur de banque, qui vécut longtemps dissimulé sous diverses identités. Il appartint à la liste des 10 hommes les plus recherchés par le FBI et vécut de graves épisodes de violence. Stephen Paddock a un peu plus de sept ans lorsque son père est arrêté à Las Vegas (!), non sans avoir tenté d’écraser un agent du FBI en cherchant à s’enfuir. Il est alors condamné à 20 ans de prison, rendant Stephen Paddock orphelin dans les faits, mais aussi, irrité, amer et rancunier envers la loi, l’autorité et … Las Vegas. 


Voilà pour les faits « historiques ». Qu’en est-il des faits astrologiques, censés donner le sens que prit cette filiation dans la destinée du fils ?   

L’analyse du Soleil, symbole du père, nous apporte toutes les réponses nécessaires :

- Conjoint à Vénus, il indique l’amour, voire la vénération portée à son père ainsi que le besoin de son approbation.

- Opposé à Saturne : « Fréquent complexe d’abandon causé (possiblement) par un père absent, disparu, distant ou indifférent (…) remplissant mal son rôle de guide et de protecteur ». (9)

- Opposé à Neptune :  « Souffrance d’être séparé fréquemment causée par une relation déficiente au père peut-être absent, malade, handicapé ou précocement disparu ». (10)

- Vénus opposé à Neptune figure la sensation de ne pas être aimé, renforçant le complexe d’abandon et son opposition à Saturne désigne un affectif qui n’a jamais su se libérer du carcan de ses mémoires figées. 

Notons que la double affliction du Soleil par Saturne et Neptune est souvent rencontrée dans les thèmes des orphelins de père. Son arrestation est une injustice dans les yeux d’enfant de son fils, puisqu’elle le frustre de la présence et de l’amour d’un père, surnommé Big Daddy par ses concitoyens et qui avait les apparences d’un homme bien intégré dans la société. Ainsi la frustration affective due à la disparition du père (Saturne/Neptune opposé au Soleil et à Vénus), déclenche la colère (Mars/Jupiter) et grave des pensées obsessionnelles (Lune/Pluton), coléreuses et empoisonnées (Mars/Rahu), dans le mental de Stephen Paddock qui ne s’en libèrera jamais. 

Spéculations et conclusion 

L’absence de l’heure de naissance nous prive d’informations astrologiques cruciales qui pointent vers l’axe Vierge/Poissons. Lorsque Benjamin Hoskins Paddock attaque les banques en 1959 et 1960, Rahu est en Vierge, de même lorsqu’il est condamné à 20 ans de prison en janvier 1961 (Rahu 9° de la Vierge). Lors de son arrestation, le 28 juillet 1960, Rahu est à 17°39 de la Vierge, ce qui nous renvoie à la position de Mars lors de la fusillade : 17°00 de la Vierge également, conjoint à Vénus elle-même à 14°54 de ce signe.  

Remarquons aussi que lors du décès de Benjamin Hoskins Paddock, le 18 janvier 1998, Rahu se trouvait à 12°49 de la Vierge… On en conclut, sans prendre de risques, que le milieu du signe de la Vierge est signifiant dans le thème de Stephen Paddock, on y spéculera la présence d’un Angle (peut-être de l’ascendant?) 

A l’automne 1961, le jeune Stephen a 8 ans et demi lorsque Rahu transite la fin du Lion (sur le Mars de l’éclipse), alors que Ketu transite la fin du Verseau où est située sa Lune natale. Son père est en prison depuis plus d’un an. Que se passe-t-il à ce moment là? nous n’en savons rien, mais les chances sont nombreuses qu’un évènement important, entérine alors la frustration et la rancune et le marque suffisamment pour l’empoisonner toute sa vie et provoquer, tout à la fin, la fusillade de Las Vegas.  

De nombreux points d’ombre gagneraient à être explorés plus en détail surtout si l’heure de naissance venait à être connue. On réalise cependant comment, par le biais de l’astrologie et d’un emploi pertinent des noeuds lunaires, qui nous le remarquons une fois de plus encore sont extrêmement complexes car liés aux mémoires cristallisés, à la matérialisation de la pensée, à l’évènementiel et à des tendances psychologiques diverses, il est possible d’expliquer de façon cohérente les mécanismes secrets et les motivations profondes aboutissant à la destinée d’un homme dont personne n’aurait jamais imaginé comment elle se terminerait. 




(3) « Indissociables du petit luminaire qui représente les couches successives de la pensée, les nœuds sont comparables à des éclipses mentales. Là où ils sont situés, le flux lumineux qui normalement irrigue, illumine et régénère est interrompu ». L’astrologie et la mécanique de la pensée

(4) Rappelons ici que de nombreux évènements brutaux et sanguinaires, partagés par la planète entière et dont il fut souvent question dans ce blog (New York 9/11, les meurtres de masse de Anders Breivik, les attentats de Paris en 2015 ou même l’assassinat de l’archiduc d’Autriche à Sarajevo en 1914, qui déclencha la première guerre mondiale, entre autres exemples) eurent lieu lors des conjonctions rapprochées, souvent renforcés par des parallèles de déclinaison, Mars/Ketu ou Mars/Rahu. Lire entre autres articles :  Le temps du dragon, Mars le Dragon et la barbarie ou encore Les fêtes à l’ombre de Mars et de Ketu

« D’ordinaire sont davantage affectés par les maux universels les hommes dont les lieux les plus déterminants de leur thème natal, à savoir les lieux qui accueillent les luminaires ou les quatre secteurs-clefs, sont les mêmes que ceux qui sont responsables des malheurs universels, c’est-à-dire les lieux des éclipses ou les lieux qui sont en opposition avec ceux de l’éclipse. » (1)
Ptolémée, Le Tétrabiblos, Livre II (Le livre unique de l’astrologie, Pascal Charvet)

(6) L’astrologie et la mécanique de la pensée (Les aspects des Noeuds lunaires/ Rahu-Mercure)

(7) Ibid. (Les aspects des Noeuds lunaires/Rahu-Mars)

(8) Ibid. (Les aspects des Noeuds lunaires/Rahu-Jupiter)

(9) Ibid. (Soleil en aspect tendu à Saturne)

(10) Ibid.(Soleil en aspect tendu à Neptune) 



CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.