jeudi, mai 10, 2012

Sarkozy et Hollande, une conclusion vénusienne

Voici donc François Hollande élu, comme cela semblait astrologiquement probable (voir Neptune, le 6 mai et les deux candidats) vus les transits et les progressions secondaires concernant les finalistes.

Il faut dire aussi que les luminaires s'en sont sérieusement mêlés: Hollande sortait d'un opposition du Soleil à son Saturne, ce qui explique sa légère baisse de régime sur la fin, mais Sarkozy, quelques mois plus jeune, y pénétrait de plein pied. Et comme le 6 mai était jour de pleine Lune, celle-ci se posa sur son Saturne avec les conséquences que l'on sait.

Débat télévisé Sarkozy/Hollande le 2 mai 2012 Paris à 21h00

Le soir du grand débat télévisé fut également frappant : on assista à une inversion des rôles également inscrite dans les astres, puisque au carré de son Vénus, la Lune en Vierge transitait sur l'AS du président sortant, une position tout à fait correcte mais trop vénusienne, mal adaptée à la situation qui ne lui permit pas d'user efficacement de son coriace Mars natal.

Son adversaire de son coté, en général plutôt bon enfant, usant plus facilement d'humour que de pugnacité, bénéficiait de cette même  Lune en Vierge au carré de son Mars, nettement plus combative et tranchante. L'astre de la guerre l'empêcha d'être mangé comme beaucoup de monde en était persuadé et c'est même lui qui montra les crocs.

Remarquons dans la synastrie entre les deux thèmes cette intéressante conjonction du Mars de Hollande sur le Vénus de Sarkozy: ce dernier, comme beaucoup d'ailleurs a commis l'erreur fatale de sous-estimer le socialiste. Trompé par le physique lunaire (dû à Jupiter/Lune au parallèle (P) de l'AS) il n'a pas compris qu'il affrontait Uranus et Pluton (également P à l'AS) et en définitive Mars, spécialement programmé pour détruire ou tout au moins affaiblir son Vénus, c'est-à-dire son capital charme.

Remarquons aussi que le Mars de Nicolas Sarkozy, en domicile en Bélier et en VII, la maison de l'ennemi connu, s'oppose au Vénus maître en Balance de François Hollande! Les deux hommes étaient réellement programmés pour s'affronter.

Vénus, jusqu'au bout très propice au président sortant (à 4° de son Milieu du Ciel entre autres aspects favorables) a cependant bien limité les dégâts, l'écart entre les deux candidats n'étant pas si grand en définitive. Le discours du perdant fut on s'en souvient on ne peut plus vénusien, à la limite de la sentimentalité, s'achevant par un je vous aime bien éloigné, si étranger au casse-toi pauvre con.

Mais l'astre du charme, s'il renforça l'émotion et la séduction ne pouvait offrir la victoire, à cause des luminaires, de Saturne et des éléments négatifs précédemment étudiés. 

Le mardi 8 mai ce fut encore Vénus semble-t-il qui fut responsable du beau geste de Nicolas Sarkozy lorsqu'il offrit une place de choix à François Hollande devant la tombe du soldat inconnu. La Lune se trouvait proche du 20° du Sagittaire, conjointe au Vénus de NS et très proche du Mars de FH!! Le président sortant se conduisit en vénusien et le nouvel élu participa de plein pied à une cérémonie militaire!

Je rappelle enfin, toujours à propos de Vénus décidément,  que l'opposition d'Uranus à celui de François Hollande depuis avril/mai 2010 a fortement contribué à la transformation (à l'éclosion?) de sa personnalité, mentalement et physiquement et ainsi à sa victoire finale. Le 6 mai d'ailleurs, quoique moins flamboyant que chez son rival, il transitait quand même sa première maison au trigone de son Neptune, assurant identification et popularité.

La suite pour le moment ce sont les législatives, qui sont un peu l'acte final de la représentation ô combien théâtrale des présidentielles. Sans doute va-t-il falloir scruter de prés le thème de FH à nouveau, celui de NS étant maintenant hors jeu. On surveillera de près le thème de  Marine Le Pen en quête de confirmation de son score du 22 avril. Saturne au carré de son Mars culminant pourrait peut-être la faire déchanter. Affaire à suivre.

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.