lundi, juin 12, 2017

Mercure, les choix et la politique


Si la Lune représente (entre autres) la mémoire et ainsi le contenu de la pensée, Mercure, l’intellect, en est la structure : l’ordre, la logique, le discernement, la clarté et la rapidité de la réflexion lui appartiennent, ce qui en fait le maître des choix. Son importance dans nos destinées personnelles est fondamentale. Elle est bien sûr essentielle dans le thème des personnalités politiques, que ce soit au natal ou dans les transits les concernant, d’autant que leurs choix affectent l’ensemble de la collectivité et cela parfois sur de longues années. 

Ainsi les aspects tendus entre Mercure et Saturne sont cause de mauvais choix par le biais de « mauvaises orientations de la pensée » : celle-ci, pourtant intelligente, capable de profondeur et de concentration, s’égare, se trompe de cible ou d’objectif, se durcit ou encore peine à comprendre ses propres mobiles (1). Cette interprétation astrologique se confirme avec le temps : les actuels déboires historiques des deux grands partis de droite et de gauche (LR et PS), sont à associer au carré Mercure/Saturne des thèmes de Nicolas Sarkozy et de François Hollande, d’autant que tous deux ont un Mercure maître de l’AS (le moi et ses comportements). Pris au piège de leurs calculs politiciens et chacun à leur façon, les deux anciens présidents ont joué contre leurs camps, sans compter que tous deux ont favorisé la croissance du Front National et permis l’émergence de la France Insoumise ainsi que celle d'En Marche.

Jean-Luc Mélenchon, dont on ne peut douter des qualités intellectuelles, montre un parallèle de déclinaison Mercure/Saturne, avec un Saturne proche de l’AS et Mercure maître de ce dernier. L’AS représente le comportement et celui-ci, marqué par des durcissements et des choix discutables (Mercure/Saturne), une impulsivité verbale et des sautes d’humeur (Mercure au demi-carré de Mars), le dessert depuis toujours. Il souffre de plus actuellement d’un Neptune opposé à son Mercure, évoquant des illusions entretenues par rapport à lui-même et ainsi, en conséquence, de cruelles déceptions. 

On se souvient également que Nicolas Dupont-Aignan, pourtant soutenu par d’excellents transits, prit la funeste décision de soutenir Marine Le pen (contre un improbable poste de premier ministre), alors que Mercure transitait au carré de son Saturne …. 

Marine Le Pen quant à elle, voir à son propos : Après les présidentielles, le caractère et la destinée, illustre comment les perturbations mercuriennes n’en finissent pas de se répercuter. Le FN, victime d’un net recul aux législatives de ce dernier 11 juin, paie chèrement le transit de Mercure sur le Saturne de Marine Le Pen (avec en prime un carré à son Mars), qui la desservit totalement lors du débat télévisé de l’entre-deux tours, la faisant apparaître comme incompétente et en définitive « inquiétante » auprès de l’électorat. 

Les politiciens français ne sont pas les seuls concernés : notons avec intérêt que le 18 avril, date à laquelle Theresa May (dont on ignore l’heure de naissance) annonça des élections législatives anticipées à la date du 8 juin dernier, mauvais choix s’il en fut, Saturne était situé à 27°40 du Sagittaire, au carré de son Mercure à 28°45 de la Vierge et Mercure rétrogradait à 1°40 du Taureau, au quinconce de son Saturne à 29°09 du Scorpion. 

D’évidence Emmanuel Macron s’en sort bien mieux grâce à l’excellent trigone natal de Mercure à Saturne (pensée organisée, méthodique et structurée….), lequel maîtrise l’ascendant. Mais attention, les pièges de manquent pas, car son Mercure est combuste (éblouissement de l’intellect par un moi orgueilleux), opposé à Jupiter (confondant parfois connaissances et compréhension) et rétrograde (bridé au départ, mais capable d’évoluer en bien, les choix ne sont pas toujours judicieux). 

Le nouveau président français est certes, pour le moment, toujours porté par un puissant Jupiter posé sur sa conjonction Rahu/Pluton, expliquant que tout lui réussisse malgré quelques déboires liés à la maison des amis (XI), où Saturne rétrograde sur sa Vénus (le cas Ferrand ou les « affaires » du MODEM par exemple). Saturne reste proche de son Mercure et malgré le trigone de naissance, les mauvais choix, dus aux « amis » et soutiens (maison XI), restent possibles. La chance est cependant avec lui : Jupiter est revenu en mouvement direct la veille de ce dimanche 11 juin, alors que Mercure (à 10° des Gémeaux), venait de quitter le carré à son Saturne (à 0°27 de la Vierge). Le 18 juin prochain les astres lui restent ainsi généralement favorables : le Soleil conjoint à son Jupiter et sextile à son Saturne est signe de réussite, alors que Vénus sur sa Lune en Taureau, avec Mars à son sextile, nourrit le capital sympathie (2). 

Ce même dimanche18 juin pourtant, Mercure s’oppose très exactement à Saturne en mondial (à 21H07 heure de Paris), ce qui n’est pas un aspect anodin pour l’ensemble de la conscience collective : l’idéal serait que chacun, électeur ou abstentionniste, s’interroge sérieusement avant d’aller voter, ou de n’en rien faire, cela signifiant examiner avec lucidité, sagacité et liberté les mobiles secrets et les motivations profondes tapis derrière les décisions. En d’autre termes, ne pas laisser la peur et les insécurités, la propagande, la désinformation, les conditionnements ou encore l’intérêt personnel tout puissant, interférer et décider à notre place, de l’avenir de la société dans laquelle nous vivons. Vaste programme, qui renvoie au fait que les politiciens ne sont que l’écume de la vague de la conscience collective et que leurs choix, bons ou mauvais, appartiennent finalement à toutes et à tous. 


(1) « Malgré l’émergence d’une pensée dense et sagace, intelligente, scientifique ou spirituelle, douée d’une grande capacité de concentration, spécialement dans le cas du parallèle et de la conjonction moins négatifs que le carré ou l’opposition, la clarté mentale est corrompue dans certains domaines. Les ambitions sont importantes et les talents ne manquent pas, mais la pensée s’oriente négativement……. » 
L’astrologie et la mécanique de la pensée Les aspects de Mercure (Mercure dissonant à Saturne) 

(2) Les seules ombres véritables sont liées à Rahu, auquel il doit beaucoup, mais que l’on doit toujours associer à la notion de cadeaux empoisonnés et de possible chute, pour des raisons diverses et possiblement secrètes. 

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.