mardi, septembre 05, 2017

Essai nucléaire nord-coréen et éclipse



« Celle-ci (l’éclipse du 21 août), est très marquée par Mars (…) ce qui la rend particulièrement dangereuse dans le cadre de violences, d’attentats, de désirs agressifs et d’instrumentalisation de la force (Mars), par des puissances obscures (Rahu), allant à l’encontre des principes de noblesse intérieure et de générosité (le Soleil).  » Eclipse et matérialisation de la pensée


Essai nucléaire à Punggye-Ri, Corée du Nord, le dimanche 3 septembre à 12h00 (heure locale). TU : 3h30.                                                                                                                                            

Nous avions vu (lire L’éclipse du 21 août 2017, Donald Trump et les Etats-Unis) que la première période dangereuse suivant l’éclipse et lui étant subordonnée, s’étalait du 27 août au 5 septembre, dans le cadre du parallèle de déclinaison de Mars à Ketu, renforçant considérablement la conjonction de Mars et de Rahu.

Le 3 septembre, l’essai nucléaire de la Corée du Nord, expérimentant une bombe H, décrite comme de 3 à 10 fois plus puissante que celle qui ravagea Hiroshima correspond bien à ce danger, comme le montre le thème astral de l’explosion.  

Mars

A 28°34’ du Lion, c’est-à-dire posé sur le degré exact de l’éclipse (28°52’ du Lion), conjoint à Rahu et parallèle aux deux noeuds lunaires, Mars se fait très menaçant. 
Vue son importance dans la configuration du 21 août, on ne s’étonne pas que cet essai nucléaire, associé à des menaces de guerre et de destructions massives, inquiète le monde. 

En aspect resserré à Mars, les noeuds lunaires (l’événementiel) renforcent les compulsions (Ketu) guerrières (Mars), nées d’obsessions et de manoeuvres secrètes (Rahu), capables d’engendrer de terribles dégâts à la nature et à l’humanité. Maître de l’Ascendant Scorpion (le moi) et culminant dans le thème de l’essai nucléaire, Mars décrit un comportement brutal visant à la glorification obsessionnelle (Rahu), du « moi » du dictateur coréen, à jamais insatisfait (Rahu/Mars carré à l’AS).

Les liens de Mars avec l’éclipse (la perte de la lumière, l’aveuglement), soulignent l’empoisonnement de la conscience collective par le biais de cette brutalité (Mars) obsessionnelle (Rahu).

Mercure

Egalement posé sur le degré de l’éclipse et ainsi parfaitement conjoint à Mars, Mercure (les paroles, les messages, les choix), à 28°48’ du Lion, souligne les menaces qu’impliquent cet essai nucléaire, ainsi que les risques de réactions impulsives, spécifiquement de la part de Donald Trump (1), cette configuration ayant lieu sur son ascendant  (le comportement) conjoint à Mars au natal. Il est possible que ses généraux peinent à le restreindre alors que les mots (Mercure), deviennent des armes (Mars), encourageant à l’escalade des confrontations. 

Les autres astres

Comme pour le 21 août, Jupiter (le protecteur) fait figure rassurante, malgré son carré à Pluton (l’énergie inhérente à la matière, un astre toujours très présent dans le cadre du nucléaire) et son opposition à Uranus (amplification de l’autoritarisme et des dangers du totalitarisme) qui sont potentiellement dangereux. 

Il en est de même pour Saturne, essentiellement « sage » par ses bons aspects. Cependant son demi-carré à la Lune en III (le mental), maison qu’il gouverne, montre à la fois l’isolement et la détermination de Kim Jong Un. Et la Lune est au carré d’Uranus, planète nerveuse et radicale qui la gouverne également. Ainsi le statu quo pourrait facilement voler en éclat (Uranus maître de III).

Il est vrai que Neptune en IV (la Corée, le lieu de l’explosion), au demi-carré d’Uranus maître de la III (les communications), opposé au Soleil et amplifié par Jupiter (par un parallèle de déclinaison), indique une bonne dose de poudre aux yeux, d’illusions et de manipulations servant les intérêts du dictateur coréen. Mais ne nous y trompons pas, Neptune c’est aussi la folie .

Kim Jong Un 

J’ai cherché à analyser un peu le comportement de Kim Jong Un à travers le thème de l’essai nucléaire, puisqu’il en est le principal instigateur, mais si nous comprenons assez bien les mécanismes psycho-émotifs de Donald Trump, il n’en est pas de même pour le Coréen qui pose un problème de taille à l’astrologie : son thème astral, qu’on trouve pourtant ici et là sur le Net, repose sur des coordonnées plus qu’incertaines. 

Selon la classification Loïs Rodden (voir astrodatabank), même l’année de naissance (1983 ou 1984) est douteuse. Impossible ainsi de comprendre ses mobiles et ses motivations, ni même de « prévoir » un peu ses comportements futurs : on ne sait d’ailleurs aucunement de quelle façon l’éclipse et ses retombées affecte son thème

La suite

La complexité de l’échiquier de cette partie du monde bloque toutes les pièces en présence, ce dont profite allègrement Kim Jong Un. Mais la vraie question est la même que celle de la destruction systématique de l’environnement :  comment avons-nous pu en arriver là ? n’est-il pas insensé de penser que quelques hommes aux comportements incontrôlables soient en possession de pouvoirs aussi terrifiants?  

En ce qui nous concerne, humains lambdas et anonymes sans capacité d’action directe sur les évènements, il nous faut jouer sur les significations empathiques de Neptune : je suis le monde et le monde c’est moi ne sont pas de vaines formules. Si cette éclipse marquée par Mars et Rahu réussit à durcir les coeurs, de sombres jours menacent vraiment. 

Il est temps pour l’humanité de comprendre que la non-violence et la paix se construisent d’abord à l’intérieur des individus, car les « maîtres du monde » ne sont que le sommet de la vague d’une conscience collective qui se bat entre ombre et lumière. Saturne et Uranus, toujours en trigone, sont favorables à ce type de compréhension  « active » seule capable de nous sauver de nous-mêmes. 




CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.