lundi, décembre 30, 2013

L'accident de Michael Schumacher

Michael Schumacher né le 3 janvier 1969 à 13H43 à Hürth (Allemagne)

Sans doute nombreux sont les passionnés d’astrologie, amateurs ou professionnels qui ont jeté un coup d’œil sur le thème astral de Michael Schumacher à l’annonce son accident. Non par sensationnalisme ou morbidité, mais parce que l’on apprend sans cesse à partir des personnages publics, dont les coordonnées astrales sont connues et consultables en quelques clics. Bien d’autres personnes, anonymes celles-là, sont également touchées de façon aussi dures, sinon pires, mais nous ne pouvons les étudier. En cela et en beaucoup d’autres choses, les stars du spectacle, de la politique ou du sport sont l’écume de la vague qu’est l’humanité. C’est aussi de cette façon que face au scepticisme et aux sarcasmes, l’astrologie savante prouve sa véracité.

Avant que le thème ne s’affiche sur l’écran (1) on sait déjà que le rouge Mars sera de la partie, lui qui régit les accidents et particulièrement les coups à la tête. Sans compter que le pilote le plus titré du monde ne porta que du rouge pendant de nombreuses années, au point d’être surnommé le Baron Rouge. On se dit aussi que Saturne doit jouer un rôle, car il est rare que ce type d’évènement le laisse de coté.

Non seulement on n’est pas déçu, mais on ouvre de grands yeux en constatant que le thème de Michael Schumacher est puissamment attaqué par la croix cardinale dont on parle beaucoup en ce moment, officiellement en place depuis 3 jours, configuration dangereuse s’il en est, puisque contenant entre autres Mars (la violence), Pluton (l’autodestruction) et Uranus (l’explosivité), le tout étant amplifié par Jupiter. On remarque entre autre un Soleil natal à 12°58 du Capricorne et une Lune à 10°21 du Cancer, tous les deux affligés par le transit de Mars en Balance.

Ainsi, nul besoin d’être un spécialiste pour réaliser que l’ancien pilote de formule 1 traverse une époque néfaste à son intégrité physique.

  
Accident de Michael Schumacher, le 29 décembre
2013 à 11h00 à Méribel.

 - Il est né lors d’une pleine Lune en Cancer en quadrature à Jupiter et à Saturne. Mars en Balance afflige ainsi les deux luminaires (hyper-activité, combativité, témérité).
- Sa proximité à la conjonction natale Jupiter/Uranus,  démultiplie la propension à prendre des risques.
- Son opposition à l’Uranus céleste, lui aussi au carré des deux luminaires (radicalité, sensation de puissance) est indicatrice de force, de brusquerie, de tension nerveuse et là aussi de témérité.

Ces configurations sont à interpréter dans le cadre d’une quadrature Mars/Mercure au natal, aspect d’ailleurs en relation avec la dextérité et la rapidité qui lui valurent son succès (Mercure culminant). Cependant Mars est maître de la XII (les accidents, le mal que l’on s’inflige à soi-même) et Mercure domine toute la maison I (2) , associée au comportement (impulsivité, rapidité, goût évident pour la vitesse). Il s’agit de plus d’un Mars en VI , la maison des ennuis de santé qui renvoie souvent aux coups, aux blessures et aux accidents, spécialement à la tête.

- Il advient qu’en ce moment même, Mercure situé à 7° 55 du Capricorne appartient également à la Croix cardinale. Son carré à Mars est en résonance avec le carré natal.

- Entré dans cette configuration le 27 décembre, Jupiter amplifie le carré Mars et Uranus.

- Pluton quand à lui, en relation avec la quête des sensations intenses est posé sur le Soleil natal, opposé à la Lune et bien entendu au carré de Mars, figure d’autodestruction s’il en est.

- Enfin Rahu, le noeud lunaire nord transite tout début Scorpion, posé sur le Mars du Baron rouge, ce qui fait craindre un évènement spécial ou un bouleversement analogique à toutes les significations de cet astre. Il fait également craindre des perturbations psychologiques par le biais de possibles anxiétés, de la colère et soulignant sans doute l’attachement aux sensations fortes. C’est un Rahu natal en XII, associé lui aussi aux risques d’accidents.


Fine tuning:
- La Lune transitait à 25° du Scorpion, conjointe à Saturne (à 5° d’orbe): on l’a dit, l’astre des obstacles est rarement absent dans ces cas là d'autant qu'il est situé en XII à la naissance et qu'il afflige les deux luminaires. Sa proximité à la Lune marque une éventuelle fatigue ou des pensées tournées vers le passé.
- La Lune était également quasiment posée sur le Neptune natal, ce qui est souvent un signe de confusion ou d’inattention parce que des émotions tourmentent le mental.
- Elle était enfin au carré de Vénus, maître de l’AS Taureau et de la maison XII, renvoyant à Mars également maître de la XII, au carré de Mercure le maître de la I. On a donc d’une manière ou d’une autre les émotions (Neptune et Vénus), l’impulsivité et la volonté (Mercure et Mars) qui ont joué sur les causes de l’accident.
- Vénus transitant sur le Mercure natal entérine cette analyse.

L’inattention est forcément coupable, ce qui interpelle chez ce professionnel de la concentration. C’est pourquoi Neptune, la Lune et Vénus orientent vers de possibles émotions qui ont distrait la pensée. Remarquons que Neptune transitant à quelques degrés de sa Vénus est au lever au moment de l’accident. Soulignons une dernière fois le rôle de Mercure, le maître de l’attention. Non seulement il appartient à la structure de la Croix cardinale mais il est également situé au demi-carré de Saturne, indiquant de possibles préoccupations mentales qui ajoutées aux problèmes Lune/Vénus/Neptune ont affaibli la capacité d’attention.

Pas question bien entendu de faire une quelconque prédiction concernant l’évolution de son état de santé. Souhaitons-lui  le meilleur et contentons-nous d’avoir souligné (de façon non-exhaustive) les différents mécanismes présents en amont de cet accident, bien trop nombreux et significatifs pour qu’il s’agisse de pures coïncidences. Nous traversons une période dangereuse et comme il a été écrit ceux dont les thèmes sont marqués par les 10° à 12° des signes cardinaux (Bélier, Cancer, Balance et Capricorne) sont en première ligne. La nouvelle Lune en Capricorne qui tombe ce premier janvier 2014 (étudiée dans la seconde partie de cet article) est propice à la violence et aux accidents : les astres appellent à la prudence.

(1) Sur astrothème et sur astrodatabank à la fois, pour être certain des informations.

(2) L’AS est à 29°22  du Taureau. Deux minutes plus tard il est en Gémeaux. 



CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.