samedi, octobre 05, 2013

La rétrogradation de Mercure en Scorpion

Nous sommes toujours en plein cœur de cette rencontre de Saturne et de la tête du Dragon qui commence à se dissoudre le 19 octobre. Pour beaucoup d’entre nous nombre de mémoires, d’émotions passées, de traumatismes peut-être remontent à la surface de l’esprit, par le biais d’évènements programmés ou fortuits, de rencontres, de synchronicités et autres coïncidences signifiantes. Cela prend forcément des formes différentes pour chacun. Mercure maintenant s’en mêle et son transit doublé d’une rétrogradation en Scorpion, capable d’avoir une incidence particulière sur les destinées individuelles et collectives, n’est surtout pas à sous-estimer.

Que se passe-t-il exactement?
- Dû à sa rétrogradation, Mercure évolue en Scorpion jusqu’au 5 décembre.
- Saturne et Mercure restent conjoints 1 mois entier, du 4 octobre au 3 novembre: retards ou enlisements dans le cadre des mouvements, des déplacements, des communications. Les capacités mentales sont cependant profondes et possiblement fécondes. Les possibilités de mauvais choix sont très marquées.
- Pendant cette période, Mercure est aussi lié à Rahu du 3 au 13 /14 octobre. Les faits, les concrétisations s’en mêlent, parfois sous formes d’événements imprévisibles que l’on ne maîtrise pas mais qui peuvent être liés à de mauvaises décisions ou à des défauts de communication passés.
- Mercure rétrograde ensuite le 21/10, ce qui aggrave les facettes négatives de la conjonction avec Saturne.
- Il revient au contact de Rahu le 1/11.
- Il quitte Saturne le 3/11, alors qu’il est en conjonction exacte avec Rahu et cela jusqu’au 21/11. La pression est moindre. Possibles surprises, voire cadeaux du ciel, mais on doit savoir que Rahu attache et provoque des anxiétés: le mot clef est détachement quoiqu’il arrive.
- Mercure se conjoint à nouveau à Saturne du 21/11 jusqu’au 1er décembre!

On a déjà expliqué que la rencontre Saturne/Rahu était propice à l’établissement de nouveaux karmas, alors que l’idéal serait d’enterrer les anciens.  Mercure risque fort de renforcer cette tendance, d’où la nécessité de se méfier de ses choix, car on joue facilement contre son propre camp. Il est impératif de se défier des orientations mentales négatives, spécialement quand elles sont compensatrices,  rancunières ou vengeresses. On doit surveiller les mots et les tons employés et éviter les médisances et les bavardages inconsidérés, sous peine de répercussions néfastes. Nous sommes généralement plus enclins à l’erreur, à l’inquiétude et aux soucis qu’à l’habitude et cela concerne  plus encore celles et ceux qui sont marqués d’une façon ou d’une autre par les deux premiers décans des signes fixes (Taureau, Lion, Scorpion et Verseau). Mercure/Saturne permettent cependant à une réflexion créative et sérieuse de se faire jour et pourquoi pas de porter des fruits dans le futur.

Que faire?
Les  conjonctions Mercure/Saturne sont particulièrement problématiques (surtout lorsque Mercure rétrograde en même temps), non seulement dans le cadre des communications (touchant l’ensemble de la collectivité) mais aussi par des choix et des orientations préjudiciables causés par des pensées tourmentées, des motivations mal comprises et  des mobiles non acceptés. Parce que Rahu accompagne les deux astres, on peut s’attendre à des perturbations causées par des évènements passés mais également à l’origine de problèmes futurs. Beaucoup dépend de soi : Mercure représente l’essentiel des choix et des décisions. La solution la plus simple est  de n’en faire aucun qui soit important, c’est-à-dire capable de se répercuter sur la destinée pendant une longue période.

Ce type de crise planétaire nécessite toujours d’explorer à fond les motivations se tenant derrière les choix:  réaliser que lorsque l’on croit les avoir saisies, il reste au moins une ou deux couches supplémentaires à creuser. Dans le même ordre d’idées, observer avec vigilance, attention, sans jugement surtout, les désirs et les mobiles secrets qui corrompent les raisonnements et faire preuve de patience car il n’est pas rare que celle-ci soit soumise à rude épreuve. Bien comprendre enfin que l’intervention des Noeuds lunaires (aptes à matérialiser, à concrétiser) est capable de nous lancer sur certaines voies, propices ou non, pendant plusieurs années. Mieux vaut donc ne pas se tromper, d’où, si c’est possible, l’absence de choix à favoriser.

Mercure propose ainsi un important sujet de méditation, puisque idéalement  l’on doit comprendre que seul un esprit confus pense devoir choisir. Un esprit limpide, clair envers lui-même, capable de s’observer sans se juger sait exactement ce qui doit être fait. C’est ici que repose l’important concept de l’action juste qui n’est influencée ni par la convoitise, ni par la peur, ni par les mémoires douloureuses. Nous en reparlerons lors de l’arrivée médiatisée de Mars dans la Balance le 7 décembre prochain, qui va stationner dans ce signe jusqu’au 26 juillet 2014 et dont les multiples aspects tendus (opposition à Uranus, carré à Pluton, carré à Jupiter) rendront cette idée d’action juste essentielle à comprendre


Le SDF de Boston:
Il y a 3 semaines de cela un épisode impliquant Mercure et lié à la conjonction Saturne/Rahu m’a particulièrement frappé, démontrant une intéressante transmutation de ces aspects. Dans l’après-midi du 14 septembre dernier, Glen James, SDF de Boston découvre un sac contenant 40 000 dollars en liquide et en chèques de voyage, ainsi qu’un passeport, le tout appartenant à un ressortissant chinois. Plutôt que de le garder pour lui il rapporte le tout à la police. Frappé par ce geste un internaute américain démarre une collecte : résultat, plus de 120 000 dollars, un travail et un logement pour le SDF!  Tous les ingrédients sont présents :
- Un cadeau de Rahu,  dont il faut se méfier car ses bienfaits sont souvent empoisonnés.
- Glen James ne tombe pas dans le piège. Rahu ne réussit pas à « l’attacher ». Au contraire il « obéit » à Saturne  qui représente la probité et la renonciation.
- Saturne ainsi concilié lui « offre » beaucoup plus et beaucoup mieux  que ce qu’il avait trouvé.

Il ne faut pas considérer cet enchaînement d’actes comme appartenant à un système punition/récompense, mais plutôt le résultat d’une utilisation parfaite des énergies en présence, l’art de vivre en quelque sorte dont Glen James à su faire preuve, un art que l'astrologie nous aide à pratiquer. Mercure se trouve ce jour là exactement opposé à Uranus, offrant ainsi l’intelligence de l’intuition : le bon choix. Un parallèle au Soleil, indique droiture et noblesse. Je n’ai malheureusement pas réussi à trouver ses coordonnées de naissance. On sait seulement qu’il a 54 ans sans doute né  en 1959. Je caresse l’idée que ce soit entre avril et août de cette année, quand Rahu transitait vers le dixième degré de la Balance. Sa trouvaille aurait ainsi eu lieu avec Uranus de passage sur son Ketu (Nœud sud) et Mercure sur son Rahu. Mais ça n’est qu’une hypothèse.




CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.