jeudi, juin 14, 2012

Actualités des politiques

Pour l’anecdote, les thèmes astraux de Jean-Luc Mélanchon et de Marine Le Pen, tous deux  Soleil/Lion marqués par Pluton (comme François Hollande et Martine Aubry  d’ailleurs) et ainsi enclins à la quête du pouvoir ont le même Mars, situé à moins de 1° d’orbe l’un de l’autre :
- JLM: 0°34 Lion
- MLP: 29°49 Cancer

Pas étonnant que ces deux personnages s’affrontent ainsi d’autant que Mars traverse depuis des mois le signe de la Vierge, très chargé dans les deux thèmes. Les deux partagent également un transit de  Saturne au carré de ce même Mars, même s’ils profitent de sa rétrogradation qui a allégé la pression alors qu’un excellent Jupiter leur offre d’incontestables succès médiatiques.
La comparaison s’arrête là: MLP a le vent en poupe et JLM grand perdant  des présidentielles et des législatives semble souffrir nettement plus  de ce transit difficile.

Pourquoi?
Sans trop entrer dans les détails les maîtres des Milieu du Ciel (la réussite) semblent faire la différence:
- Pour JLM que ce soit aux législatives ou à la présidentielle  Mercure, maître du Milieu du Ciel et de l’AS  est en grande difficulté : au début du Cancer et donc au carré de son Saturne le 10 juin et à 5°du Bélier, donc opposé à son Saturne le 22 avril. Or ce Mercure c’est toute la force du leader du Front de gauche. Bref, le voilà par deux fois trahi par l’astre le plus puissant de son thème!
Ajoutons le manque d’empathie dû à la conjonction de Saturne sur son Neptune, Uranus opposé à son Saturne bloquant ses projets «  révolutionnaires » et Mars en Vierge qui depuis des mois fait le spectacle à partir de la maison XII associée au mal que l'on se fait à soi-même: mauvaise humeur affichée, agressivité et arrogance marquée)

Chez MLP le 10 juin Mercure (le messager) au sextile de son Jupiter l'aide à faire passer la stratégie de dé-diabolisation du parti d’extrême droite.  La Lune maître de son Milieu du Ciel se trouvait le 10 juin au trigone de cet Angle, sans aspect difficile, mis à part l’opposition à ce même Jupiter (qui indique qu’elle rêvait sans doute d’une plus importante victoire pour l’ensemble de son parti). Lors des présidentielles, jour d’un véritable succès c’était bien plus flagrant puisqu’elle bénéficia d’une Lune conjointe à Jupiter au sextile exact de son MC et d’un Mercure au trigone de son Soleil.
Le 17 juin pour le second tour des législatives la Lune sera début Gémeaux, moins favorable que le 10 juin, au carré de son Jupiter et donc toujours encline à s'illusionner. Mercure transitera  sur son MC. Quoiqu’en approche du carré à son Saturne, il est capable d’apporter des satisfactions. Ne disposant pas du thème  de son adversaire Philippe Kemel le résultat est difficile à préjuger. Il est cependant possible que le carré de Saturne à son Mars, même lointain, puisse la décevoir dans ses espérances.

Pour François Bayrou la situation est nettement moins claire, car à première vue les astres ne lui sont pas si défavorables.  
N’a-t-il pas entre autres Uranus sur Jupiter (signe d’expansion et de révolution), Pluton au trigone de Mercure (positif pour la communication et le pouvoir) et Neptune au sextile de ce Mercure (empathie, capacité de rassemblement). Il montre même un Jupiter proche de son Soleil, signe de réussite! Que se passe-t-il donc ?
Si JLM fut trahi par Mercure, François Bayrou l'est par Vénus.

Le maître de l’AS  Balance (Vénus) est culminant à la naissance (le pouvoir de la séduction), mais au carré de Neptune au lever (sentimentalité, illusion des émotions, peur de ne pas être aimé). Or Saturne est actuellement proche de ce Neptune  et au carré de Vénus au MC, ce qui attaque sérieusement la capacité de réussite.
- Pour ne rien arranger le 22 avril Vénus approchait le carré à son Saturne et dessinait un carré exact à ses noeuds lunaires ce qui indique une perte, une éclipse du pouvoir vénusien: le charme ne fonctionne plus ou est momentanément en panne.
- Ajoutons un Vénus progressé actuellement à 12°35 de la Vierge c’est-à-dire à un demi-degré de Kétu progressé 11°53R), toujours l’éclipse vénusienne donc.

François Bayrou est actuellement à un tournant de sa destinée : sa conjonction natale Soleil/Mars, très en relation avec sa « réalisation personnelle » est actuellement marquée par:
- Uranus au sextile (révolution, bouleversement, peut-être surprises)
- Neptune au carré (possible trahison, celle du « public » peut-être, mais aussi de certains associés de toujours)
- Jupiter en conjonction (opportunités mais aussi colère). Ainsi placé avec le Soleil et également au trigone de la Lune (maître du MC) Jupiter indique qu'il lui reste une chance de tirer son épingle du jeu grâce à des associés (Mars maître de la VII) et à des amis (Soleil maître de la XI), malgré les trahisons neptuniennes.

S’il ne s’agissait pas d’un politicien professionnel, ce beau Jupiter pourrait être lu comme un signe important de la destinée: tout le monde s’accorde à dire de lui que c’est une des rares figure morale du paysage politique français.  Mais qu’il y a-t-il (hélas) de plus corrompu que le monde de la politique? Jupiter transitera bientôt pendant plus d’un année dans sa maison IX (l’expansion de la pensée, le voyage, le lointain, la spiritualité…). N’est-il pas temps  pour cet agrégé de Lettres classiques de faire le point sur sa vie intérieure et de retrouver peut-être ses vraies priorités? On en viendrait (pour lui) à souhaiter sa défaite définitive.

On remarque surtout Saturne, en plein second retour sur lui-même exactement conjoint à son Neptune, un aspect effectivement générationnel pour beaucoup des personnalités dont nous parlons qui explique un certain désamour du « public ».
Actuellement aussi au quinconce exact de la Lune en Poissons Saturne afflige les deux astres en relation avec l’identification et la popularité.
Neptune opposé à son Mars (maître de son Milieu du Ciel) et à son Vénus, tous les deux en maison VII (associés et ennemis) parle de trahison, celle d'Olivier Falorni et de ses ennemis du PS ainsi que celle de Valérie Trierweiler bien entendu.
Bref une période pas vraiment faste, avec ennemis déclarés et ennemis secrets qui en ont après elle.
Elle peut cependant compter sur un beau Jupiter au trigone de son Soleil et un Soleil sur son Jupiter le 17 juin. Le type de situation extrêmement difficile à juger mais où tout n'est peut-être pas perdu.

François Hollande a déjà gagné son duel personnel, mais il lui faut la majorité parlementaire pour gouverner efficacement. On constate qu’il continue à être porté par  la même dynamique uranienne (Uranus maître du MC et Parallèle à l’ AS au trigone de Mercure maître de l'AS et opposé à Vénus).
Vénus qui rétrograde vers son AS lui sera conjoint (à 2° d’orbe) le 17 juin ce qui est un signe de satisfaction.
Mercure posé sur son Jupiter est également d’excellente  augure.
D’une façon ou d’une autre pour le moment les astres sont de son coté , surtout avec Jupiter qui arrive sur son AS dès juillet indiquant que le personnage prend de plus en plus d’expansion.

Saturne toujours rétrograde à la limite du carré à la Lune est le bémol obligatoire: il empêche un succès  spectaculaire (pas de vague rose) et peut-être les problèmes relatifs à ses compagnes présente et passée mais cela n’empêche. Ce carré à la Lune lui fait aussi jouer les présidents «normaux» car la Lune s’associe «aux gens du commun» comme disaient les anciens astrologues  et Saturne entretient  des tendances naturelles à l’austérité. Parions que Jupiter changera tout ça.

Une période vraiment intéressante s’ouvre pour lui vers octobre, lorsque Saturne cessera ses agaceries envers la Lune et son Neptune. Jupiter en maison I le rendra plus présidentiel à tous les niveaux. Il y gagnera en empathie et pourquoi pas en charisme. Il aura par contre besoin de sagesse et de bon conseils car son second retour de Saturne verra également le retour de cet astre au carré de son Mercure, ce qui fait craindre de mauvais choix qui risquent de concerner l’ensemble des français. L'espoir naît de ce que cet aspect s’arrange en vieillissant, grâce (normalement) à l’expérience accumulée des problèmes qu’il suscite. Affaire à suivre.



















CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.