lundi, juillet 29, 2013

L'étoile à 6 branches du 29 juillet 2013

 Le 29 juillet 2013 à Paris 12h00.

L’étoile à 6 branches est un symbole des plus utilisés, que ce soit chez les anciens Égyptiens, les Hindous, les Bouddhistes  et bien entendu les Juifs. On le dit magique, sexuel, spirituel, parfois voué aux forces du mal. Aujourd'hui, grâce au rapide transit lunaire début Taureau les astres dessinent une telle étoile dans le ciel et il est beaucoup question de portail ou de dimension soudainement ouverte, de vibrations subtiles, d’évènements exceptionnels ou encore de « véhicule » offert à ceux qui sauraient user de ces énergies, afin de voyager à travers l’univers. 

Je me souviens d’un thème marqué par une telle configuration. Son propriétaire qui possédait une certaine connaissance de la mystique juive en était fier, persuadé d’être une incarnation spéciale, une sorte d’initié, d’autant qu’un astrologue l’en avait convaincu. Il fut surpris quand je lui expliquai que ce type de figure, qui comprend 6 trigones et 6 sextiles, ce qui n’est pas rien, se construit autour de 3 oppositions majeures, ce qui en ce qui le concernait se traduisait  par un caractère nerveux, colérique, impatient et dominateur. 

Personnellement, ainsi que j’explique ici (seconde partie, le principe d'incertitude), je ne suis pas certain que les configurations symboliques et spectaculaires soit forcément spirituellement orientées.

Cette étoile à 6 branches se forme aujourd'hui 29 juillet 2013 vers les 6h43 du matin (entrée de la Lune en Taureau) et s’achève environ 24 heures plus tard. Elle inclut :

- Un grand trigone en signes d’eau Saturne/Neptune/Jupiter) dont on parlé dans L’été du grand trigone. C’est une figure évidemment favorable, riche et inspirée. Ce trigone est en ce moment visité par Mars, qui crée une inflammation (voir Naissance royale et astrométéo estivale).
- Un second grand trigone, d’une durée de 24 heures s’imbrique dans le premier. Il comprend La Lune en Taureau, Pluton en Capricorne et Vénus en Vierge. Il est régénérateur et créatif (Pluton) émotionnel et artistique (Vénus), protecteur et instinctif (la Lune) quoique distinctement mental et matérialiste (Lune/Pluton), sensuel et jouissif (Vénus/Pluton) et sentimentalement orienté (Lune/Vénus)
- Bien entendu favorables les sextiles se forment avec Lune/Jupiter (rêve et protection) et Lune/Mars (sens de l’action, courage), Jupiter/Vénus (plaisir et affection) et Mars/Vénus (attraction et sensualité), Vénus/Saturne (équilibre des émotions), Saturne/Pluton (équilibre des pulsions), Pluton/Neptune (la situation mondiale serait bien pire sans cet aspect actif depuis les années 40) et Neptune/Lune (inspiration et empathie).

- Elle inclut aussi 3 oppositions puissantes qui comme toujours dans ces cas là jouent le rôle d’une dent cariée capable de ruiner le bien être de l’organisme.
- Vénus opposée à Neptune mêle l’amour à la souffrance et à l’illusion. Les mensonges et les trahisons peuvent gâcher les meilleurs sentiments du monde.
- Pluton opposé à Jupiter et Mars arme les puissances de l’argent, enrichit les riches et appauvrit les pauvres. L’autodestruction est latente, la colère, la violence et la témérité sont d’actualité et les risques d’accidents personnels ou collectifs à considérer sérieusement.
- Saturne opposé à la Lune évoque le repli sur soi, des craintes diverses, l’isolement, l’égoïsme, la froideur et une possible indifférence. 

Si l’étoile à 6 branches représente, pourquoi pas, un portail spirituel accessible à certains, nous sommes très loin après tout de connaître tous les secrets de la géométrie céleste, on ne pourra en profiter sans résoudre ces 3 oppositions.
Les trigones et les sextiles aideront les candidats au passage mais il faudra se débarrasser de toute sentimentalité pour atteindre l’amour véritable (Neptune/Vénus), se libérer de la colère et de la haine de soi (Mars/Jupiter/Pluton) et enfin purifier les mémoires anciennes et figées qui emprisonnent le mental dans le passé (Saturne/Lune). C’est ce dernier aspect qui ferme la porte à l’instant présent, sans doute pourtant la dimension magique que les deux triangles entrelacés (symboles Hindous de Shiva, la conscience pure, pénétrant la Shakti, la manifestation) représentent.


CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.