mercredi, avril 19, 2017

Des élections présidentielles affectées par Neptune


Les candidats des très prochaines élections présidentielles apparaissent particulièrement difficiles à départager, d’autant que selon les instituts de sondage, ils seraient quatre à prétendre pouvoir arriver au second tour. Sans nous perdre dans un dédale d’informations, tentons, par le biais de quelques transits saillants les concernant, de comprendre ce que nous en dit l’astrologie. Une condition importante de cet exercice, si l’on désire cerner la vérité au plus près est l’impartialité, car ainsi que l’exprime le Centiloque attribué à Ptolémée : « L’amour et la haine empêchent que les jugements soient véritables, d'autant qu'ils diminuent les choses qui sont plus grandes, et augmentent celles qui sont plus petites ». 

Il est souvent question de Neptune, son rôle joué dans le cadre de la propagande, de l’illusion, des croyances, de l’identification à des principes et des idéologies, des réseaux sociaux, de la télévision, des opinions collectives et de l’empathie en général apparaissant comme essentiel. 



En plein sprint final, rattrapant ses adversaires et cherchant à les passer au finish le candidat de la France insoumise surfe sur la vague de Neptune lié à l’empathie, à la propagande et à l’identification : 
- Transité par Jupiter, son Neptune natal est fortement amplifié, l’identifiant, dans l’esprit de ses partisans, à la lutte contre l’injustice et la souffrance, tout en favorisant son déploiement par le biais des médias et des rassemblements populaires.  
- Simultanément, Neptune céleste transite son Rahu, un aspect également amplificateur qui facilite l’identification du public à ses orientations humanistes et « révolutionnaires », nourries par Uranus au trigone de son Soleil. Ce même transit n’exclut pas cependant la colère et la souffrance dues à des illusions ou des trahisons. 
- Ce même Neptune s’oppose à son Mercure (maître de l’AS, le comportement et du MC, la réussite), offrant une éloquence inspirée qui n’est pas dénuée de ruse, dans le cadre de l’incarnation d’un personnage et une habile utilisation des réseaux sociaux. L’illusion entretenue envers soi-même est cependant soulignée.
- Neptune s’oppose également à sa Vénus, reflétant une image plus « séductrice » et plus harmonieuse que celle du passé, le but étant de s’affranchir du demi-carré Mercure/Mars natal, responsable de ses emportements et de ses sautes d’humeur. 

Neptune étant lié à l’illusion et Rahu aux cadeaux empoisonnés, on peut pourtant s’interroger sur la concrétisation dans les urnes de cette progression spectaculaire, d’autant que Saturne est rétrograde au carré de sa Lune en Poissons (neptunienne donc), ce qui pourrait représenter une « trahison » de l’électorat. 


François Fillon 

Comme prévu (voir Des promesses perturbées de Jupiter) le candidat de la droite remonte dans les sondages par la grâce de Jupiter de retour à proximité de son ascendant et au trigone de lui-même. 

Ketu de son coté s’éloigne doucement de son Mercure, aspect en grande partie responsable des indiscrétions catastrophiques dont il fut la victime. 
Neptune est également remarquable dans son thème:
- Exactement posé sur son Soleil, il suggère un aura, une stature solaire (régalienne) et donc présidentielle appréciée des français, qui conservent pour beaucoup un fond « royaliste ».
- Très proche de la Lune, il permet à une partie de l’électorat de s’identifier à son image d’homme providentiel, c’est-à-dire de chef protecteur (Lune maîtresse du Milieu du Ciel/Cancer).
- Le carré de Neptune à son Jupiter continue à favoriser les révélations « scandaleuses », tout en lui permettant d’incarner la colère du juste, ayant Mars (le guerrier), en Sagittaire (la justice), en opposition et au carré à ces deux astres.
Neptune lui permet ainsi de regagner du terrain en incarnant la victime de complots.
Outre Neptune, on remarque Pluton (la puissance matérielle et sociale), très proche de son Rahu (les « cadeaux » de la destinée) et opposé à son Uranus culminant (la figure autoritaire et la conquête du pouvoir). 

Saturne lui reste peu amical malgré tout, puisque au carré de sa Vénus en Poissons, qui est maîtresse de l’AS Balance : outre que cet aspect contribue à ternir son image, sa Vénus étant liée à la Lune par un parallèle de déclinaison et celle-ci recevant la visite de Neptune, on peut craindre, comme pour JL Mélanchon, une « trahison » de l’électorat son égard. 



La candidate du Front National bénéficie du transit presque exact de Jupiter sur son ascendant, même s’il est rétrograde : moins efficace, il tend à gonfler son ego et à lui donner un peu trop confiance.

Neptune joue également un rôle majeur puisqu’opposé à son Jupiter en Vierge (le signe de l’ordre et de la propreté), en maison XI (les amis, la communauté, la politique), lui apportant outre un capital sympathie, un « nettoyage » de sa base militante.  Cet aspect, qui l’associe également à des scandales, lui permet de « dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas »

De plus Vénus, maîtresse de l’AS (l’image, le comportement), est harmonieusement soutenue par Uranus (la révolution, le changement, l’autorité) et par Saturne (la patience, la suggestion d’une certains sagesse de bon sens). Nouvellement polie, l’image personnelle est ainsi mise en avant.

Notons que Rahu s’approche de sa Vénus,  indiquant « .. un masque sous lequel on est moins accommodant que l’on ne paraît » (1). Cette tendance est confirmée par Uranus actuellement au carré de son Mars, un aspect associé à la radicalité des opinions, sans doute responsable de quelques récentes déclarations intempestives qui la desservent.

Jupiter lui fait ainsi de belles promesses qu’on ne peut ignorer, alors que Vénus maîtresse de l’AS est particulièrement glorifiée. Par contre Pluton (les obscurités), actuellement posé sur son Fond du Ciel (le poids des racines) et adressant un carré de son AS (le comportement), continue à la desservir. Si elle risque fort d’être présente au second tour, Saturne, très proche de la Lune maîtresse du Milieu du Ciel, indique une probable déception pour le duel final, d’autant que Rahu conjoint à Vénus évoque une possible chute et l’insatisfaction.
  


   



Ce candidat est harmonieusement marqué par Neptune, qui lui est très favorable, car au trigone d’Uranus en IX (évoquant l’image du réformateur jeune et lettré) et au sextile de la Lune en Taureau en III, suggérant une personnalité rassembleuse et rassurante, entre autres par le biais stabilisateur de son épouse et par une prospérité personnelle qui « pourrait » se répercuter sur l’ensemble du pays.

Jupiter  qui transite sur son Pluton (les puissances financières), évoque une ascension vers le pouvoir favorisée par de solides soutiens. Situé à 4° de cette conjonction, son Rahu natal indique un possible « cadeau » de la destinée, cependant teinté d’une insatisfaction marquée. 

Saturne, le maître de l’AS qui transite sur sa conjonction Soleil/Mercure, impose une image de maturité plus vieille que ses quarante ans, lui permettant d’être pris au sérieux pour briguer le poste suprême. Lié à son amas Soleil/Mercure/Vénus en Sagittaire, le trigone céleste Uranus/Saturne lui est favorable, suggérant la révolution (Uranus et l’autoritarisme), dans un cadre classique et déterminé (Saturne).

Rahu, quasiment posé sur le maître de l’AS (Saturne), pourrait bien l’aider à réaliser ses ambitions (2), quoique la même remarque que pour MLP s’impose ici : la chute reste envisageable. Cet aspect semble renforcé par Saturne qui transite le Soleil natal. Rahu tient sa destinée entre ses mains, car s’il indique la matérialisation des désirs et des ambitions poursuivis depuis de nombreuses années, ses « cadeaux » peuvent être ôtés à tout moment.




 Benoît Hamon


Le candidat du PS apparaît comme le grand perdant de ces élections, ce qui n’est pas entièrement de sa faute, ayant été « trahi » par nombre de membres importants de son parti. Ce désaveux était-il prévisible ? Répondre à cette question c’est peut-être se demander s’il a fait le bon choix en se faisant politicien. Maitresse d’un AS Cancer marqué par Mercure au lever, sa Lune en IX en Verseau souligne des capacités philosophiques et professorales, axées sur des perceptions pénétrantes et idéalistes de l’Histoire . 

Doit-il sa chute à ne pas avoir joué le jeu du politicien, ayant refusé d’adapter ses idées (revenu universel, transition écologique prononcée, « libération » du temps) à la ligne plus « classique » de son parti? Mais Saturne en X (chute sociale prévisible), est au demi-carré de cette Lune (maîtresse du moi) et ainsi il a, d’une certaine façon, organisé sa propre disgrâce. 

Saturne et Uranus, puissamment reliés à la Lune et à Mars au natal, lui restent plutôt favorables, expliquant sa constance envers ses convictions. Jupiter par contre, qui l’avait favorisé aux primaires de la gauche, par le biais d’un beau trigone à cette même Lune, lui a ôté son soutien. Au contraire, rétrograde et proche de son Mars, il induit une certaine colère, alors que son carré à l’AS évoque des illusions entretenues sur lui-même. Quand à Neptune, pas assez puissant malgré son approche au trigone de l’AS, il ne vient pas à son aide, lui ôtant ainsi l’engouement populaire qui aurait pu le secourir. 


Nicolas Dupont-Aignan

Le thème de ce candidat montre d’excellents transits, expliquant sinon sa petite percée dans les sondages, le succès de son livre :
- Uranus sur sa Vénus, maîtresse de l’AS Balance : capacité renouvelée à se faire apprécier, d’autant que le carré natal de Saturne à cet astre joue normalement en sa défaveur. 
- Saturne au trigone de cette Vénus va dans le même sens, suggérant de la constance voire une certaine force mentale
- Jupiter en maison I permet au « moi » de se faire remarquer, par le biais d’opportunités favorables. 
- Neptune à 4 degrés du Soleil et au trigone de la Lune, renforce la faculté de rassembler une partie de l’électorat qui s’identifie à ses idées. 
- Pluton au sextile du Soleil et à celui de la Lune, indique les  appuis matériel et un accroissement du pouvoir personnel.

Ces beaux transits démontrent que traverser une période propice, en tant que candidat à ce type d’élection, ne signifie pas pour autant le succès (à moins d’une surprise absolument extraordinaire!). En ce qui le concerne, la course à la présidence n’est sans doute pas la bonne orientation :  son Soleil en VI, maître de XI, indique un rôle de « serviteur » plutôt que de dirigeant, ce qui devient riche de sens, si l’on comprend qu’un président doit avant tout « servir » la population plutôt que ses ambitions personnelles.  


François Asselineau 

Soleil et AS Vierge, dont la popularité il y a peu était confidentielle, ce candidat montre un Mercure (maître de l’AS, le moi) à 2° de celui de JL Mélanchon, recevant ainsi l’opposition de Neptune, ce qui n’est sans doute pas étranger à sa même utilisation judicieuse des réseaux sociaux, ni à une capacité à s’illusionner sur ses chances de succès. Egalement maître de la maison X (l’élévation), Mercure lui a permis de quitter l’anonymat par le biais de Neptune (diffusion des idées à grande échelle), cet astre transitant également au sextile de la Lune en IX (discours s’approchant de cours magistraux).

Il bénéficie également de Pluton (le pouvoir et l’obscurité), actuellement au trigone à la fois de sa Lune en Taureau en IX (le professeur qui expose les mécanismes cachés) et de son Soleil en Vierge, maître de XII (les secrets), en première maison (désir d’incarner celui qui révèle). 

Cette sortie d’anonymat et une possible croissance de son noyau de fidèles, sont sans doute les seuls bénéfices qu’il retirera de ces transits favorables, car malgré ses bienfaits, Neptune actuellement au carré de son Saturne ne favorise pas la faculté empathique. François Asselineau souffre par ailleurs d’un Saturne transitant au carré de sa conjonction Mars/Soleil, évoquant une capacité d’action bloquée, des circonstances adverses et de possibles frustrations. 


Philippe Poutou

Ketu (lié au détachement, à l’éloignement) conjoint à son Mercure (3) maitre de l’ascendant (le comportement) en Gémeaux, explique parfaitement ce qui fut visible tout au long de la campagne :  il ne désire pas être président, ce qui lui offre d’ailleurs une grande liberté d’expression. 

Malgré tout, Uranus (l’original, l’inattendu) transitant entre sa Lune et sa Vénus, elle-même soutenues par le transit de Saturne au trigone (le travailleur, la base), a explosé son capital sympathie. Le carré de ce même Saturne à son Soleil l’empêche cependant de briller véritablement.  


Pour conclure

Rien n’est totalement joué. En ce qui concerne les transits, Emmanuel Macron et Marine Le Pen restent les mieux placés, dans le sens où Saturne leur est moins « défavorable » qu’à JL Mélanchon et à François Fillon. 

Maintenant, c’est évidemment toute la difficulté de la prévision astrologique : les quatre favoris accaparent les actualités par le biais des médias et des réseaux sociaux depuis des mois, ce qui se reflète bien évidemment dans leurs thèmes soulignés par des transits puissants.

Ajoutons enfin, et peut-être surtout, l’incertitude créée par les noeuds lunaires : les renversements de tendance inattendus, les bouleversements, les évènements spéciaux favorisant ou défavorisant les candidats, leur sont liés. (4)



(1) L’astrologie et la mécanique de la pensée.  (Les aspects des noeuds lunaires-Rahu et Vénus)

(2) « Elévation sociale et succès par la patience, la détermination, la patience et la persévérance …..». L’astrologie et la mécanique de la pensée (Les aspects des noeuds lunaires-Rahu et Saturne). Le même jugement précise : « … une chute est toujours envisageable ». 

(3) Philippe Poutou, qui montre le même Mercure (à 1° près) que François Fillon, mena contre lui, lors du débat télévisé la charge la plus virulente qu’on ait vu pendant la campagne. Les deux hommes sont marqués par le transit de Ketu sur ce Mercure, lié à des indiscrétions …

(4) Pensons à Donald Trump et au transit de Rahu (lié aux manoeuvres secrètes) sur son AS, fortement favorisé par les hackers Russes et par un rapport du FBI rendu public peu de temps avant le scrutin. Hillary Clinton, qui semblait devoir gagner, avait alors Rahu proche de son MC (élévation et chute soudaine). 

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.