samedi, juin 27, 2015

Les attentats du 26 juin 2015


 Le 26 juin 2015 à 12h00 à Sousse en Tunisie

L’on peut, comme on le lit depuis hier sur certains forums, se demander, alors que Vénus (le plaisir et l’amour) et Jupiter (la justice et la compassion) sont en pleine  conjonction, comment un tel vendredi sanglant  (3 attentats meurtriers, en France, en Tunisie et au Koweit responsables de dizaines de victimes et de centaines de blessés) a pu avoir lieu. Un peu comme si la gentillesse et la joie d’aimer que cette rencontre signifie, devait empêcher soudain toutes les horreurs habituelles de se manifester. C’est faire preuve évidemment d’une méconnaissance profonde du fonctionnement des mécanismes astraux. 

Il y a là plusieurs notions à débattre

- De même que le monde qui est le notre, l’astrologie n’est pas simpliste. Chaque jour voit hélas des viols, des tortures, des assassinats et des exactions sans nombre. La violence règne en maîtresse incontestée et les plus beaux aspects planétaires n’y changent rien, d’autant que la géométrie du ciel reste fortement tendue.

- Cela ne signifie pas que cette configuration (Jupiter/Vénus) n’a pas d’impact. Elle se ressent au contraire au quotidien. Un peu plus de gentillesse parfois dans les rapports humains, des sourires échangés on ne sait trop pourquoi, des services rendus sans arrières-pensées, des sensations de beauté soudaine qui nous envahissent et pour les plus chanceux des cœurs touchés par la grâce de l’amour.

- Ce que nous vivons dépend beaucoup de l’espace personnel de chacun, de nos thèmes individuels et de notre façon de vivre, de sentir et de penser. Mais on ne peut écarter les soubresauts de la collectivité qui nous entoure. Tombés sous la férule de l’État Islamique, les habitants de Palmyre ont actuellement peu de chance de profiter pleinement de Jupiter/Vénus même si sans doute, malgré la folie dont ils sont les victimes, certains d’entre eux connaissent parfois des instants bénis.

- De leur coté, les membres de cet État terroriste en question sont surtout marqués par Pluton (l’obscurité, la peur, le pouvoir) toujours en quadrature à Uranus (l’autoritarisme, la radicalité, le fanatisme). C’est entre autres ce puissant carré qui les guide. Ils ressentent pourtant également la conjonction Jupiter/Vénus (l’amplification de la quête du plaisir) qu’ils vivent à la fois sans doute sous le sceau du secret, dans les recherches de sensualité illicite selon leurs croyances et bien entendu dans l’exercice du pouvoir.

On comprend ainsi qu’un tel vendredi sanglant soit tout à fait possible, malgré ce très bel aspect planétaire : pensons qu’au moment où certains d’entre nous prennent quelques instants le soir pour contempler la beauté de cette rencontre, d’autres prennent plaisir à détruire, tuer et piller. Le monde est ainsi fait.

Les nœuds lunaires, Mars, Pluton, le Soleil et Saturne

Pour ce qui est de l’interprétation de ces évènements tragiques, mis à part le carré Uranus/Pluton qui imbibe l’atmosphère depuis plusieurs années, remarquons le Soleil qui transite au carré exact des nœuds lunaires, aspect comparable à une sorte d’éclipse: les démons (le matérialisme) dévorent le Soleil (la lumière, la noblesse, la vérité).

Le Soleil est bien au cœur des débats, puisqu’il entame son opposition à Pluton : obscurcissement de la lumière, quête du pouvoir par tous les moyens, goût de la domination, matérialisme triomphant. (1)

Le Soleil est également conjoint et parallèle à Mars (l’action, le combat, la violence). Rendu ainsi particulièrement puissant, Mars participe à ce carré aux nœuds lunaires. Rappelons que dans la majorité des cas les attentats terroristes mettent en scène Mars et les nœuds lunaires. C’était le cas pour le 11 septembre 2001, pour le massacre d’Anders Brevik en Norvège, pour Mohammed Merah et ses assassinats d’enfants et ainsi de suite.

Comme il a été expliqué plusieurs fois sur ce blog, la notion de témoignage est liée aux nœuds. Associés à Mars il ne s’agit pas seulement de violences, mais du fait que le monde entier puisse en témoigner.

Ajoutons que Mars, déjà fort tendu est au quinconce de Saturne, aspect de durcissements et de violences, de circonstances adverses, de tensions, d’obstacles et de frustrations. Saturne quant à lui est au demi-carré de Pluton, un aspect liés aux craintes héréditaires et à la lutte éternelle des lois et des conditionnements (Saturne) opposés aux forces pulsionnelles (Pluton). On retrouve la peur que les fanatiques religieux du monde entier ont de leurs propres pulsions qu’ils cherchent à combattre par des règles insensées, rendant le monde entier victime de leurs craintes et de leurs dérèglements.

Le Soleil (l’idéal, la noblesse, la loyauté) est donc ici agressé par Mars, Saturne (par translation de lumière), Pluton et les nœuds lunaires. Jupiter et Vénus eux-mêmes sont au demi-carré du Soleil, amplifiant les liens entre le pouvoir, l’exercice de la terreur et la recherche du plaisir par le biais des aspects dont on vient de parler.

Aspects harmoniques et aspects tendus

Il est vrai bien sûr que d’excellents aspects se mêlent à toutes ces tensions. Outre la conjonction Jupiter/Vénus, on remarque de jolis trigones et sextiles évoquant abondance et protection (Jupiter/Lune), quête de communion et de créativité artistique (Soleil trigone à Neptune), expansion philosophique et liberté d'aimer (trigone Jupiter/Vénus à Uranus) entre autres. Un certain sens de la beauté est même favorisé (Mercure/Vénus).

L’on doit comprendre que les aspects difficiles symbolisent des tensions, des obstacles et possiblement de fortes difficultés, voire des tragédies. Les aspects harmoniques qui représentent parfois des événements positifs, sont aussi des amis, des aides, des soutiens. Ceux-ci font ce qu’ils peuvent mais ne gagnent pas toujours, loin de là. A nous, de part nos actes, nos paroles et nos pensées de les renforcer. Plus que jamais, comprenons que c’est uniquement en nous changeant nous-mêmes (en les déployant en nous), que nous aidons le monde à se transformer (à comprendre, diluer et transmuter les aspects tendus).


(1) Malgré leurs revendications « religieuses » les membres de l’État Islamique sont de parfaits matérialistes. Non seulement ils se financent par le biais du pétrole, des kidnappings et des ventes d’œuvres d’art volées, mais leur mentalité en soi est matérialiste : il s’agit de dominer, de semer la terreur et d’obtenir par ces biais des sensations intenses qui écartent la peur de la mort. A l’inverse, la spiritualité va toujours dans le sens de la dissolution du moi, c’est-à-dire de l’accalmie de la pensée, quand l’exercice de la violence et de la domination ne font que les épaissir et les renforcer. La spiritualité nécessite d’affronter ses peurs, non de les imposer aux autres.

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.