samedi, août 29, 2015

L'astrologie et la mécanique de la pensée



Chers lectrices, chers lecteurs, j’ai grand plaisir à vous annoncer que mon dernier ouvrage « L’astrologie et la mécanique de la pensée » est maintenant disponible à la vente sur les différentes plates-formes Amazon (cliquez ici).

La présentation d’Amazon donnant accès aux premières pages du traité, ainsi qu’au quatrième de couverture, je n’en expliquerai pas le titre lequel renvoie à une approche astrologique, à la fois théorique et pratique, du psychisme, de la conscience, du penseur et de la pensée.

Une méthode d’interprétation, c’est-à-dire un ensemble de techniques que je résumerai sommairement par « Interpréter à partir du centre », constitue l’un des objets essentiels du livre  : 

« L’un des enseignements de Krishnamurti applicable à l’astrologie est que l’être humain n’est pas un oignon. Il ne s’épluche pas couche après couche, car en définitive lorsque l’on parvient éventuellement au centre, on tombe sur un trou béant vide de signification. Ainsi, le meilleur moyen d’appréhender la complexité de l’esprit serait de partir directement du centre, ce que permet l’outil astrologique justement. La manière dont on se glisse dans le thème détermine l’ensemble de sa lecture. Qu’on s’y prenne mal et l’on s’égare sur des chemins secondaires. Le cœur, le noyau où le thème prend toute sa signification n’est alors pas même entraperçu ».(1)

Cet autre extrait précise le but poursuivi :

« L’interprétation établit une communication active entre la voûte céleste et le ciel intérieur. Elle s’épanouit pleinement dans ses tentatives de répondre à nos préoccupations qui autant que l’argent, la réussite, la famille, la santé ou la vie affective et sous-tendant obligatoirement celles-ci, concernent la peur, le plaisir, la douleur, l’amour, la mélancolie, la sexualité, la haine et l’envie et surtout, puisque c’est là-dessus que tout l’édifice repose, l’ensemble infiniment complexe des mécanismes de la pensée : il s’agit d’en défaire les nœuds afin que la destinée optimale gravée dans le thème natal se déroule naturellement, sans heurts ni accrocs. Si le rôle du médecin qu’est l’astrologue est bien d’apaiser la souffrance, car elle est toujours un obstacle à écarter en tant que tel, son objectif primordial, la réalisation de soi, ne doit jamais être perdu de vue. Au contraire, une interprétation bien faite articule l’ensemble du thème autour de cette idée maîtresse qu’elle accompagne d’un bout à l’autre, sans jamais la perdre de vue un seul instant ».(2)

Outre la technique d’interprétation qui stresse l’importance des aspects, c’est-à-dire d’une géométrie céleste mystérieusement génératrice de sens, la première partie du traité examine les liens remarquables entre le psychisme et la matière que révèlent l’astrologie. L’architecture astrologique de la pensée (ses fondations astrales majeures que sont les signes, les luminaires, l’AS, les planètes et les noeuds lunaires), la notion de synchronicité et le relationnel qu’entretiennent les astres avec « l’humeur mentale » sont abordés sous cet angle particulier, expliquant les correspondances entre l’état du ciel de naissance et nos destinées personnelles. D’autres notions incontournables (le héros solaire, la remise en ordre, la voie céleste unique à chacun, …) sont également examinées.

La seconde partie du livre étudie en détail les aspects des luminaires, des planètes, de l’ascendant et des nœuds lunaires dans leurs modalités harmoniques et tendues avec leurs significations psychologiques et leurs éventuelles conséquences tangibles. Chacune de ces interprétations est accompagnée d’un commentaire expliquant les cheminements intérieurs, ainsi que les comportements et attitudes à considérer, pour optimiser l’aspect étudié et si possible en manifester la quintessence.

La troisième partie est consacrée aux thèmes d’Adolf Hitler et de Frida Kahlo.


Maintenant que le livre est devenu réalité, il faut savoir que j’ai pris mes premières notes en 2008, il me semble avoir tenté de rédiger le traité que j’aurais voulu posséder il y  plusieurs décennies de cela. Libre de toute attache, je vagabondais alors en Inde et cherchais à comprendre les « secrets de l’interprétation », réalisant comme tout adepte que l’accumulation des connaissances, aussi indispensables soient-elles, ne fait pas l’astrologue. On peut étudier de nombreuses années, mémoriser tant et plus, voire même devenir un véritable érudit et pourtant sécher lamentablement devant les mystérieux entrelacs géométriques d’un thème natal et ne jamais être capable d’accéder à son ordre profond. La question était (est) donc, comment éveiller, convier, nourrir et développer cet art délicat, subtil et intuitif de l’interprétation, sachant que la réponse échappe aux méthodes analytiques (mercuriennes), l’astrologie appartenant d’abord à Uranus, c’est-à-dire l’intuition dans le sens de la perception directe de la vérité ? J’espère avoir, du moins en partie, réussi à y répondre.



(1) L’astrologie et la mécanique de la penséeLa voie d’accès : interpréter à partir du centre, p.31

(2) Ibid. L’interprétation, p.30



CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.