mercredi, février 18, 2009

Vladimir Poutine

Vladimir Poutine, le mardi 7.10.1952 à 9H30am, Saint-Petersbourg Russie


Impossible de parler du thème de Vladimir Poutine sans aborder d’abord quelques notions d'astrologie mondiale en ce qui concerne la Russie. Très vraisemblablement Verseau/Poissons, ce qui explique sa double nature (uranienne et neptunienne) et ses conflits internes discernables tout au long de son histoire, cette nation est à la fois européenne et asiatique. La noblesse y fut très dure à l’égard de ses paysans (malgré les grandes révoltes paysannes, les moujiks, derniers serfs d'Europe, ne furent « libérés » qu'il y a un siècle !) et l'aristocratie dirigeante a depuis toujours, sous les tsars, sous les soviets et encore actuellement écrasé le peuple. Celui-ci très neptunien est habitué à la souffrance (Neptune), qu'il tente de fuir dans l'alcool, la musique et la danse (Neptune).
Les Russes sont religieux de nature (Neptune) mais aussi très malléables et influençables dans leurs croyances (encore Neptune), ce dont profite la classe dirigeante uranienne extrêmement manipulatrice et autoritaire.
Le tempérament uranien (qui appartient à la nation entière, mais qui s’exprime plus dans les classes «supérieures») est également visible dans l'attrait pour le progrès et la science (les spoutniks, Gagarine premier homme dans l'espace), l’incroyable engouement pour les échecs et dans les bouleversements soudains dus à des personnalités qui marquèrent leur temps (comme Catherine II de Russie ou Pierre le Grand). Alors qu'Uranus était chez lui en Verseau, ils vécurent la révolution d'octobre où triomphèrent, du moins dans les premiers temps, de nouvelles théories sociales et politiques. On doit aussi à Uranus hélas, cette remarquable capacité à générer des dictateurs, qu'ils soient tsars ou secrétaires de parti.
Rappelons enfin que l'effondrement de l'URSS (la mutation la plus importante de la Russie depuis 1917), se fit lors de la conjonction Uranus/Neptune.

Neptune en XII

Le thème de Vladimir Poutine s'inscrit entièrement dans ce cadre où Neptune en XII qui revêt une importance capitale, explique son parcours et illumine sa nature profonde.

L’association de Neptune avec le monde de l'espionnage (le secret, le caché, la dissimulation, la manipulation) est renforcé en maison XII, qui lui est analogique (Poutine travailla des années pour le KGB). Cette maison est aussi en relation avec la souffrance (les douleurs secrètes incluses), le mensonge et la trahison (pas seulement envers les autres, mais aussi envers soi-même). Ainsi Neptune, l'astre le plus émotionnellement vulnérable, est ici enfermé (emprisonné) dans la XII, le secteur des prisons, où il est conjoint à Saturne (le maître du Capricorne, celui qui cache ses émotions), ainsi qu’au Soleil et à Mercure.

La présence du Soleil en Balance en XII, conjoint à Saturne en exaltation, décrit bien le personnage que l'on connaît, au visage froid et figé, aux attitudes impassibles, comme si les émotions n’avaient aucune prise sur lui : un de ses amis de jeunesse, Sergei Raldugin, parle de lui comme totalement incapable d'exprimer ses émotions. N'est-ce pas parce que Neptune, normalement si émotif, si empathique, est non seulement occulté, refroidi, immobilisé par Saturne (seulement éloigné de 4°), mais également enfermé dans le secret de la XIIe maison? Ainsi ce thème décrit un être qui n’est pas froid de nature, mais au contraire sensible, impressionnable, rongé depuis l’enfance par une peur panique des émotions qui sont reliées chez lui à la souffrance. Il craint tout autant que cela se sache, car cela dévoilerait ses faiblesses et le rendrait vulnérable : or l’histoire personnelle de Vladimir Poutine se confond avec sa quête de l’invulnérabilité. Il ne s’est pas seulement durci le corps avec la pratique des arts martiaux (Mars en Sagittaire) mais il s’est aussi délibérément durci le cœur.

Mercure, conjoint à Neptune et à Saturne

La conjonction Soleil/Saturne/Neptune/Mercure en XII très puissante (elle est le noyau de la personnalité). Mercure conjoint à Neptune appartient à la panoplie de l'espion, puisque cet aspect est associé aux faux (entre autres en écriture), aux masques que l'on porte (fausses identités), aux mensonges et parfois à la trahison.

C’est aussi un aspect qui évoque des erreurs et des mauvais choix, provoqués par des raisonnements (Mercure) troublés par les émotions (Neptune). Cela ne l’empêche pas de « réussir », mais on peut s’interroger sur les moyens employés (on sait qu’il profita d’attentats terroristes aux origines incertaines qui débouchèrent sur les atrocités commises en Tchétchénie), sans compter qu’ici l’opacité de la maison XII est totale… la conjonction également active Saturne/Mercure y est pour quelque chose, car elle durcit le caractère, parfois au point de méchanceté et de cruauté.

Vénus en Scorpion

Neptune au centre du thème indique une nature qui souffre et se dissimule dans le secret de son être, qui fait de son mieux pour se rendre invulnérable aux émotions et en définitive se durcit extérieurement et intérieurement (on se souvient de son attitude lors du naufrage du sous-marin Koursk sombré en 2000 avec 118 hommes d'équipage à bord ou de la libération sanglante des otages des commandos Tchétchènes du théâtre moscovite en octobre 2002).

La cause profonde de cette dureté est lisible à travers Vénus en Scorpion, le signe ascendant, qui maîtrise le Soleil, Mercure, Neptune et Saturne en Balance en XII.

Vénus souffre dans ce signe, dont la nature tourmentée s’en trouve renforcée, spécialement en ce qui concerne l’émotivité et la relation envers soi-même : Vladimir Poutine est troublé par la haine de soi, il ne s'aime pas et ne se sent pas aimé et tout le mal (dont le culte de la personnalité) naît de là.

Le Soleil, Saturne et Neptune

Sans doute ce trait de caractère est-il en relation avec le Soleil conjoint à Saturne et à Neptune. Puisque cette conjonction est en XII, il est difficile d’en connaître le secret, mais la relation au père y participe de façon essentielle. Saturne/Soleil conjoints symbolisent souvent un complexe d’abandon, un éloignement du père pas assez présent, que ce soit physiquement ou affectivement (dans certains cas pourtant, il y a étouffement). Neptune/Soleil conjoints renforcent cette impression, la relation au père est altérée d’une façon ou d’une autre (le père est malade, ou fait honte, ou apparaît masqué) et cela marque puissamment un Vladimir très Balance (ce signe qui désire par dessus tout être aimé et qui souffre intensément de ne pas l’être), sensibilisé par Neptune en XII (les douleurs secrètes) et une Vénus en I, cette fameuse Vénus tourmentée en Scorpion, celle qui ne s’aime pas.

Mars

Mars le maître de l’ascendant Scorpion, est en Sagittaire (une position qui explique la nature guerrière et sportive) ainsi qu’au parallèle de la Lune, indice d’un tempérament violent, d’un conflit avec la mère, ainsi que de problèmes (possiblement en rapport avec la sexualité) vécu pendant l'enfance. La Lune en Gémeaux, mercurienne, symbolique a elle seule d’une double nature, symbole de l’enfance et de la mère, est aussi marquée par un demi-carré à Uranus, qui provoque parfois des sensations, des évènements étranges, hors du commun, dans cette sphère, ainsi qu’en ce qui concerne la sexualité. C’est également une Lune en VIII, la maison de la mort, ce qui peut indiquer une certaine morbidité à cause du parallèle à Mars.

Dans ce contexte Vénus qui est au demi-carré de Mars, indique une nature bouillante et passionnée, ce qui ne correspond pas à l'image que nous avons de l'homme le plus puissant de Russie (même s'il n'est en ce moment que premier ministre). Toutefois Vénus est maître de la VII (l’union) comme de la XII (fortes possibilités d’affaires secrètes) et ainsi, malgré Jupiter en VII (qui lui offre depuis toujours de puissants associés), la douleur est associée à la sphère de l’union et du mariage.

L'ennemi secret 

C'est dans la nature de la maison XII, que de tout dissimuler, les désirs secrets comme les émotions : Vénus en I, maîtresse de la XII, indique que Vladimir Poutine est son principal ennemi secret, il se meurtrit lui-même par la haine de soi et cette façon de nier ses émotions. Comme toujours quand Mercure est ainsi marqué (ici par Saturne et Neptune), les motivations profondes ne sont pas reconnues et le natif, malgré un intellect pointu et beaucoup de ruse et d’astuce, décide en aveugle, ce qui entraîne nombre de mauvais choix. Ces comportements pourront dans le futur lui jouer des tours en ce qui concerne sa santé, car un secteur XII aussi chargé transforme les émotions négatives, ou non exprimées, en poison.

Si Vladimir Poutine a fort besoin de s'exprimer sexuellement et sensuellement (Vénus en Scorpion demi-carré de Mars qui allume la passion, Lune parallèle à Mars et au demi-carré d’Uranus qui fouette le désir), si son cœur a besoin de frémir et de s'exalter (conjonction de 4 astres en Balance dont Neptune et Vénus en première maison, conjointe à l’AS), il refoule souvent ces expressions naturelles (Poutine se serait marié pour se conformer à la règle du KGB, selon laquelle un agent célibataire est trop fragile car sujet aux tentations; pendant 18 mois, il cache à sa femme sa profession, elle le croit dans la police), d’abord par peur d’aimer et d’en souffrir (à cause d’une enfance marquée par des évènements et des sensations détestables en relation avec l'amour, le sexe et la souffrance), mais aussi parce qu’il inféode ses émotions à ses ambitions.

Uranus

L’autre visage de Poutine, qui correspond bien à ce que nous connaissons de lui, est très marqué par Uranus, ce qui semble normal et évident pour un «dictateur» russe.

Cet astre électrique, révolutionnaire, très individualiste, positionné en IX (le secteur de l’étranger où il apprit et pratiqua son métier d'espion) adresse toute une série d’aspects influents:
- Un carré à Saturne : combat intense entre le désir d'aventure et de liberté d'une part et la peur et la recherche de la sécurité d'autre part : selon une édition Web (2007) de Time Magazine, la synthèse de l'essence de la politique intérieure du président russe serait : Choisir l'ordre avant la liberté ,  ce qui définit parfaitement une des expressions de cet aspect.
- Un carré au Soleil : la force de caractère, le magnétisme qui le menèrent au sommet, qui le distinguèrent des autres et firent de lui le plus jeune dirigeant de l’histoire de son pays.
- Un carré à Mercure : intelligence vive et intuitive, certitude d'avoir raison, manque de remise en question.
- Un demi-carré à la Lune en VIII : là aussi vive intelligence, esprit rapide, délié, capable d’originalité, mais la personnalité a pu être marqué par un traumatisme important.
- Un carré à Neptune enfin, qui symbolise le conflit traditionnel et la malédiction de la Russie toute entière, dans lesquels il s’incarne : ce pays qui fut le champion mondial du marxisme, une doctrine fondée sur la lutte des classes, est un de ceux qui l’a le plus subi et en a le plus souffert au cours de son histoire.

Poutine est l'uranien négatif type (autoritaire, dictatorial) qui dirige d’une main de fer une Russie neptunienne, sans prendre en compte les demandes, les besoins profonds et la souffrance d'un peuple qui n'a jamais vraiment connu la liberté. Il est intégralement en résonance avec cette ancienne Russie, dominée par une aristocratie qui a toujours exploité le peuple, spécialement la paysannerie, pour ses propres intérêts.

Pluton culminant 

La cerise sur le gâteau qui permet de comprendre l’ascension de Vladimir Poutine, est le parallèle de déclinaison que cet astre adresse à Pluton, un aspect presque exact et très parlant, quand on réalise que Pluton, conjoint à Ketu (le Nœud sud de la Lune), culmine au Milieu du Ciel : son ambition dévorante, son besoin de s'imposer au monde sont inscrits ici en lettres de feu. Jupiter en VII en Taureau, au carré de Pluton et de Rahu, indique les soutiens importants (les associés pas toujours connus du grand public) qui l’aident, le guident et le poussent à réaliser ses vœux (Pluton symbolise les puissances cachées derrière la scène, qui contrôlent la majeure partie des évènements, tels que les multinationales exploitants les ressources de gaz et de pétrole, les puissances financières ou les marchands d’armes).

Ketu culminant

Ketu, le nœud sud, lié aux bouleversements de la destinée culmine avec Pluton, indiquant la réussite soudaine, une véritable facilité pour l’élévation et le commandement (un don, un talent), mais aussi une compulsion liée au pouvoir avec un mépris total des rivaux et de toute personne faisant obstacle.

Rahu au FC

Proche du Fond du Ciel, Rahu, le nœud nord de la Lune, souligne l'attachement de Poutine à la terre, à la propriété ainsi que l'importance de ses origines marquées par l'anxiété, la colère et l'insatisfaction. De véritables contractions mentales sont liées à l'environnement familial. Son carré à Jupiter le pousse au matérialisme et à l'enrichissement. Rahu au FC indique que dans le secret de son esprit Poutine est, reste et restera insatisfait, à moins de renoncer au pouvoir, ce que réclame Ketu au MC ...) . Il faudrait pour ce faire qu'il explore ses motivations profondes, ses blocages émotionnels, ses désirs secrets qui se tiennent depuis toujours derrière ses ambitions, ce qui est rendu difficile par Mercure/Saturne/Neptune en XII.

Les autres possibles

Comme souvent dans le cas d’une puissante maison XII, qui reste la maison de l’occultisme et de la purification des émotions, on regrette qu’il y ait eu mauvaise orientation dès le départ. Voici quelqu’un qui avait sans doute la capacité d’aider le monde à se réformer, non par la politique, l’espionnage ou la quête du pouvoir, mais par un travail profond sur lui-même, dirigé vers la compréhension de tous les mécanismes psycho-émotifs grâce à un Uranus très puissant. Saturne exalté en Balance, conjoint au Soleil et à Mercure indique de l’intelligence, de la constance, de la patience et de la persévérance, ainsi qu'une force de caractère peu commune et malgré ce qui en est advenu, un vrai goût pour la justice. Neptune en XII, une fois purifié par Saturne, promettait l’atteinte d’une sérénité, d’une possible libération de la peur, d’une vraie compassion, et avec l’aide d’Uranus (l'humanisme) et de Pluton (le pouvoir) la capacité d’aider, de diffuser, de remuer le monde de façon vraiment révolutionnaire.

Mais cet orthodoxe qu'on dit pratiquant, s'est au contraire attelé à se durcir dans les recoins les plus inaccessibles de son être (Neptune et Saturne en XII), là où la souffrance de se sentir séparé et la haine de soi se  transforment en désir de puissance et finissent par  corrompre.

Afin de se protéger de ses souffrances secrètes (Neptune en XII appartenant à Vénus en I), les émotions sont niées dans le but de se débarrasser de la peur de la douleur et de cultiver une sorte d'invulnérabilité. Le résultat obtenu est la froideur du cœur.

Peut-être fait-il maintenant partie de ces gens qui ont assassiné leur propre cœur, dont il semble que cet extrait de l'Isha Upanishad fut écrit pour eux :  

Privés de soleil en vérité sont les mondes, recouverts qu’ils sont d’aveugles ténèbres, où errent après leur mort ces êtres dénués de paix qui assassinent leurs âmes.


CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.